PARTAGER

La capitale dakaroise et sa banlieue vont-elles renouer avec ses soirées et autres événements nocturnes folkloriques ? La réponse à cette question semble positive. En tout cas, le Gou­verneur de la région de Dakar a levé la mesure de suspension des autorisations de faire de la musique, des chants et de la danse dans certains débits de boissons dans la région de Dakar.
La mesure prescrite par arrêté n°086/Grd du 6 août 2020 concerne les hôtels, auberges, restaurants, salons de thé et cafés. Toutefois, les responsables des établissements concernés sont tenus de faire respecter les mesures barrières édictées dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19.
Les préfets des départements de Dakar, Pikine, Guédiawaye et Rufisque, le commissaire central de Dakar, chef du service régional de la sécurité publique, le commandant de la légion ouest de gendarmerie sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent arrêté.
Pour mémoire, les autorisations de faire de la musique, des chants et danses dans certains débits de boissons dans la région de Dakar ont été suspendues pour réduire la propagation du Covid-19, dans toute la région de Dakar. Cette mesure était accompagnée du couvre-feu et de l’Etat d’urgence.
Cependant après la levée de l’Etat d’urgence et du couvre-feu, la suspension des autorisations de faire de la musique, de la danse et des chants était, elle, restée en vigueur. Les artistes et autres acteurs culturels avaient multiplié les sorties pour réclamer l’ouverture des salles de spectacles et la reprise de leurs activités. Certains l’ont exprimé avec des slogans et des vidéos postés sur les réseaux sociaux. Après une pause forcée de six mois causée par la pandémie du coronavirus, la mesure de Alhassan Sall, Gouverneur de la région de Dakar, est donc une aubaine pour les acteurs culturels et les adeptes du showbiz.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here