PARTAGER

Pas de vacances de fin d’année pour les élèves

La seconde vague de cas positifs au Covid-19 submerge la capitale sénégalaise, notamment les districts Dakar Ouest, Centre et Sud, provoquant une hausse des patients admis en réanimation et dans les centres de traitement des épidémies.

Le vendredi d’hier était symptomatique de la gravité de la situation. Et le virus circule à grande vitesse à Dakar qui concentre la plupart des nouvelles infections dernièrement recensées. Avec 127 nouveaux cas positifs au Covid-19 enregistrés sur 1 397 tests réalisés dont 64 contacts et 63 issus de la transmission communautaire, on a atteint 9,09% de taux de positivité. Une hausse vertigineuse qui rappelle que le virus circule à grande vitesse, malgré la banalisation de l’observation des gestes barrières. Alors que les autorités ont remis en place les mesures restrictives pour endiguer rapidement cette deuxième vague qui risque d’être fatale si elle persiste dans la durée comme la première. Cette situation entraîne une flammée des cas actifs (532) qui risquent de saturer le Centre de traitement des épidémies. Même si une partie des malades préfèrent suivre le traitement à domicile. En même temps, 14 cas graves sont présentement dans les salles de réanimation. Alors que 2 cas décès liés à la pandémie ont été malheureusement enregistrés hier.
Aujourd’hui, il y a 73 districts du pays qui ont au moins recensé un cas (sauf Koumpentoum, Kidira, Bakel, Dianke Makha et Goudomp), montrant la gravité de la situation épidémiologique. Par exemple, l’axe Matam – Ourossogui, qui compte au moins 28 cas actifs de coronavirus, a été préservé de la première vague. Mais le mal est plus persistant dans la capitale. Depuis le début de la pandémie, le district de Dakar Ouest concentre l’essentiel des cas positifs contrôlés (2 552), suivi de Dakar Centre (2 459), Dakar Sud (2 239) et Dakar Nord (1 533). Ces chiffres montrent que la capitale reste l’épicentre de la pandémie, alors que le relâchement dans l’observation des gestes barrières y est total, provoquant une rechute générale suivie de la hausse des cas de décès et des personnes admises dans les unités de soins intensifs et centres de traitement des épidémies.
Depuis l’apparition du virus, le Sénégal a enregistré un total de 16 mille 893 patients testés positifs, dont 16 mille 015 déclarés guéris et 345 décès.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here