PARTAGER

Pour une bonne couverture du Magal, le directeur de la Sécurité publique, le commissaire divisionnaire de classe exceptionnelle, Modou Mbacké Diagne, a fait savoir que 2093 éléments ont été déployés dans la cité religieuse de Touba pour assurer la sécurité des personnes, des biens et le respect du protocole sanitaire dans ce contexte de Covid-19.

Le Covid-19 a bouleversé la marche du monde, remis à terre toutes les certitudes poussant les hommes à remodeler leurs modes vie. Cette année, le Magal Touba devra faire face à ces bouleversements inattendus : port du masque, respect de la distanciation physique, annulation de la cérémonie officielle, qui fait partie des évènements les plus importants de cette journée dédiée à Cheikh Ahmadou Bam­ba Mbacké, fondateur de la confrérie mouride. Malgré les circonstances inhabituelles, Tou­ba continue à recevoir ses fidèles, visages masqués. Un défi à la hauteur des circonstances con­senties par Bamba pour le rayonnement du mouridisme.
Cette année, l’Etat n’a pas lésiné sur les moyens pour accompagner les pèlerins. Face à la presse hier, le directeur de la Sécurité publique a annoncé que la police a mis en place cette année un dispositif assez important de 2093 éléments issus des rangs du Gmi (Groupement d’intervention mobile), de la direction de la Sécurité publique et les autres directions de la Police nationale. Selon Modou Mbacké Diagne, «l’ensemble des éléments est placé pour accompagner les autorités religieuses de Touba et les fidèles pour qu’ils puissent faire un bon Magal en toute sécurité».

403 personnes arrêtées pour non-respect du port du masque
Il n’a pas occulté de souligner que cette édition du Magal est un peu particulière à cause de la pandémie du Covid-19 et l’hivernage. «Donc, poursuit-il, ce qui fait que la police a pris en compte tous ces paramètres pour mettre en place un dispositif afin de pouvoir assurer la sécurité des personnes et de leurs biens.» Selon lui, il y avait un dispositif pré-Magal mis en place depuis le 7 septembre dernier dans le cadre des opérations dénommées «Magal akk Carangu». «Ce plan, qui a été déroulé entre Touba, Mbacké et Diourbel, a permis d’interpeller 1192 individus dont 216 ont été déférés au Parquet pour diverses infractions notamment le trafic de chanvre indien, association de malfaiteurs, fragrant délit de vol, entre autres. Aussi par rapport au non-respect du port du masque la Police nationale a interpellé 1192 personnes dont les 403 ont été arrêtées. Le travail de la police s’est ressenti sur la baisse de cas qu’on a constatée dans tout le Sénégal et particulièrement à Touba», a-t-il dit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here