PARTAGER

La fermeture des frontières aériennes du Sénégal est désormais totale. Le ministre du Tourisme et des transports aériens a décidé de suspendre «l’exploitation de tous les vols en provenance et à destination des aéroports du Sénégal, à l’exception des vols domestiques entre Aibd et Ziguinchor, des vols cargo, des évacuations sanitaires et des vols spéciaux autorisés». La mesure va prendre effet à partir de ce vendredi à 23h 59. Les frontières terrestres ont été aussi fermées.

Le gouvernement du Sénégal a décidé de la fermeture totale de ses frontières aériennes. Le ministre du Tourisme et des transports aériens, qui avait déjà pris la décision de suspendre les vols en provenance des pays touchés par le coronavirus, a pris hier une mesure additionnelle. Ainsi, Alioune Sarr a décidé de «la suspension de l’exploitation de tous les vols en provenance et à destination des aéroports du Sénégal, à l’exception des vols domestiques entre Aibd et Ziguinchor, des vols cargo, des évacuations sanitaires et des vols spéciaux autorisés». Le communiqué du ministère du Tourisme renseigne que «la mesure prendra effet ce vendredi 20 mars 2020 à 23h 59 jusqu’au 17 avril 2020». Il précise qu’elle est «susceptible de prorogation, suivant l’évolution de la situation». Dans son document, Alioune Sarr explique cette décision par une nécessité de rompre la chaîne de transmission du Covid-19 en «s’appuyant toujours sur les recommandations des professionnels de la santé et de l’Oms». Le communiqué ajoute que le ministre s’est aussi basé sur «l’avis des experts sur le risque pour nos aéroports de devenir un espace de contamination qui, à terme, pourrait faire de notre pays l’épicentre de la pandémie du coronavirus». Et aussi, ajoute le ministre dans son document, «les propos du directeur général de l’Organisa­tion mondiale de santé, lors de la conférence de presse virtuelle qu’il a animée hier ‘’l’Afrique devrait se réveiller, notre continent devrait se ré­veiller. Le meilleur conseil pour l’Afrique est de se préparer au pire, et de se préparer dès aujourd’hui’’». Prenant en compte ces considérations, M. Sarr estime qu’aujourd’hui plus que jamais, le Sénégal «n’a nul autre choix que d’opter pour des mesures drastiques qui pourront définitivement freiner cette pandémie dans notre pays, tout en préservant la santé et le bien-être des populations».

Dakar ferme ses portes aux bateaux étrangers

Le Sénégal se barricade pour repousser le Covid-19. Avec l’annonce de la fermeture totale des frontières aériennes prévues ce soir, le gouvernement a décidé de fermer son espace maritime dans le cadre de la prévention contre la propagation de la pandémie. «Les navires de pêche étrangers, opérant hors des eaux sous juridiction sénégalaise, sont interdits de débarquement et d’escale dans les ports sénégalais jusqu’à nouvel ordre, sauf en situation d’urgence et sur autorisation de l’Administration maritime», dit le ministre de la Pêche qui rappelle que «les navires autres que ceux visés au premier point, y compris les navires sénégalais, sont astreints à se soumette au contrôle sanitaire du médecin aux frontières maritimes, au point unique d’entrée instauré au port de Dakar. L’accostage n’est autorisé par les services portuaires qu’après présentation de la libre pratique (quitus sanitaire). Le visa des contrats d’engagement maritime par l’Administration maritime est suspendu jusqu’à nouvel ordre». En plus, il ajoute que le «transbordement en mer, de quelque nature que ce soit, est formellement interdit à l’ensemble des navires et aux pirogues de la pêche artisanale». Enfin, «les embarcations de pêche artisanale, opérant hors des eaux sous juridiction sénégalaise, sont tenues de déclarer leur sortie en mer et il leur est interdit d’embarquer des tiers, sauf en cas d’urgence».

1 COMMENTAIRE

  1. Pour plus de rigueur dans cette lutte il faut instaurer un couvre feu à partir de minuit jusqu’à 05 h du matin ainsi les troubles fêtes et fêtards qui continus de braver les interdictions de rassemblements public et autres seront obliger de se plier aux directives édictées et que nul n’est censé ignorer la loi ou la défier.
    Rien que pour la sauvegarde sanitaire de notre bien à tous.
    En tout cas c’est mon avis pour confiner les gens à partir d’une certaine heure. Sénégal ca kanam nanu yàlla dolli barké Amen.
    N’oublions les gestes simples et sûrs le lavement des mains , port de masque et éviter les rassemblements populaire bien encadrer et protéger les enfants tant bien sur le plan sanitaire sécuritaire qu’éducative continuons à leurs donner des cours à la maison car pour un laps de temps si nous respectons les consignes édictées le chemin de l’école des universités et travail reprendront bientôt.
    Demeurons bénis au nom puissant de notre Seigneur Jésus Amen.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here