PARTAGER

Il est désormais autorisé d’être sur un plateau de télévision sans porter de masque. Mais un plateau de télévision, en plus des animateurs, ne pourra accueillir plus de cinq (5) invités. Voilà entre autres conditions posées par l’autorité étatique qui a rencontré les responsables du Cnra et du Cdeps.

L’autorité préfectorale voulait l’application stricte du port obligatoire de masque, même sur les plateaux de télévision. Les acteurs de la Tv ont saisi qui de droit sur l’inapplicabilité de cette mesure qui ferait du Sénégal une exception dans le monde, selon eux. «Aucune télévision dans aucun pays du monde, soutiennent-ils, ne fait porter le masque aux personnes sur un plateau de télévision, animateurs comme invités de l’émission.» Ainsi, à la suite d’une rencontre entre le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra), le Conseil des diffuseurs et éditeurs de presse du Sénégal (Cdeps) et les autorités du ministère de l’Intérieur, représentées par le directeur de Cabinet du ministre et le préfet de Dakar Alioune Badara Samb, un consensus a été enfin trouvé. Il a été ainsi déterminé les conditions dans lesquelles les animateurs d’émission et leurs invités pourront ne pas porter de masque. Désor­mais, un plateau de télévision, en plus des animateurs, ne pourra accueillir plus de cinq (5) invités.
Il est imposé également aux responsables des chaînes Tv de veiller au respect de la distanciation physique d’au-moins un (1) mètre entre les participants de l’émission sur le plateau de télévision. Le Cnra et le Cdeps ont tenu à rassurer les autorités du ministère de l’Intérieur que toutes les mesures de santé publique contre le coronavirus sont respectées par les entreprises de presse, précise un communiqué conjoint signé des deux structures. Elles parlent du port obligatoire du masque dans l’entreprise, lors des reportages sur le terrain et dans le transport de service. Mais aussi il y a l’utilisation de perche de son lors des reportages, le lavage des mains au savon ou au gel hydro-alcoolique, la désinfection des locaux de l’entreprise. «Le respect de ces mesures témoigne encore de l’engagement de la presse sénégalaise à assumer sa mission de service public de manière républicaine et en toute responsabilité», embraient Babacar Diagne et Mamadou Ibra Kane, respectivement présidents du Cnra et du Cdeps. Ces derniers rappellent que le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, a pris un arrêté, prescrivant le port obligatoire de masque de protection dans certains lieux durant l’Etat d’urgence. Cette disposition s’applique notamment aux «services du secteur privé». Les Forces de l’ordre ont alors demandé le respect du port de masque, y compris sur les plateaux de télévision.
Dimanche, la presse en ligne a fait état d’une descente du préfet de Dakar, Alioune Badara Samb, dans les locaux du groupe Walfadjri. L’autorité, d’après la même presse, s’est déplacée pour exiger le port du masque par tous ceux qui étaient sur le plateau de l’émission «Grand Soir» de WalfTv. Il aurait même menacé de faire arrêter l’émission par les Forces de l’ordre qui l’accompagnaient si la mesure ne venait pas à être respectée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here