PARTAGER

Avec plus de 1 600 cas communautaires, 3 297 malades encore sous traitement et 214 décès, la situation épidémiologique du Sénégal reste préoccupante. Il faut aussi noter que le taux de mortalité a connu une hausse de 45% comparé à juin durant lequel 66 personnes ont perdu la vie à cause du coronavirus.

Avec un taux de létalité de 2% sur les cas déclarés positifs, la situation est devenue assez anxiogène dans ce pays. Au total, 96 décès ont été notés au mois de juillet contre 66 en juin. Soit une hausse de 45%, annonce le ministère de la Santé et de l’action sociale dans son Rapport de situation sur la Riposte à l’épidémie du nouveau coronavirus publié hier. Mardi, trois décès supplémentaires ont été enregistrés, portant le nombre de victimes du coronavirus à 214 depuis l’apparition de la pandémie chez nous. Malgré cette mortalité, les résultats des tests des derniers jours montrent un reflux des contaminations. Par exemple, 622 personnes ont été contrôlées positives cette semaine contre 816 la semaine dernière.
Aujourd’hui, personne ne peut prédire ce que nous réserve ce mois d’août après que des millions de fidèles musulmans ont décidé de prendre les routes les derniers jours. Après le déplacement des citoyens vers l’intérieur du pays pour les besoins de la Tabaski, le pays pouvait s’attendre à une explosion des cas communautaires. Les résultats publiés hier par le ministère font état 27 cas issus de la transmission communautaire sur un échantillon de 1 078 tests réalisés.
Ces cas communautaires sont recensés dans les régions de Dakar, Thiès, Kolda, Diourbel, Kédougou, Saint-Louis et Ziguin­chor. Cette cartographie des con­taminations est sans doute liée au déplacement massif des fidèles vers leur localité d’origine, surtout que la plupart ont quitté des zones où le virus circule comme à Dakar, Thiès et Diour­bel.
Si le Sénégal n’a enregistré que 46 cas positifs dont 19 contacts suivis par les services du ministère de la Santé et de l’action sociale, 41 cas graves sont pris en charge présentement dans les différents centres de traitement alors qu’il y en avait que 37 le lundi. Ils sont actuellement sous surveillance au niveau des services de réanimation des différents centres de traitement. Par ailleurs, 19 patients ont été déclarés guéris.

Respect des mesures sanitaires à l’Aibd
Par ailleurs, la réouverture de l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd) constitue une fenêtre de risques. Est-ce que le protocole de santé mis en place est respecté ? Interrogé hier par Iradio, le directeur de la Prévention au ministre de la Santé et de l’action sociale avance qu’«il appartient aux compagnies aériennes de s’assurer que les passagers ont fait des tests avant d’embarquer». Selon Dr Mamadou Ndiaye, «dans le protocole sanitaire du Sénégal, les personnes à destination de notre pays doivent effectuer un test Covid-19 avant leur embarquement». Il précise : «Les compagnies ne devaient pas laisser les gens venir au pays sans avoir été testés et disposer d’un test Covid-19 négatif. Donc une fois que la personne embarque et arrive au niveau du pays, ce qui est demandé, il y a une fiche de localisation (siège dans l’avion) de la personne. Et cette personne signe également un papier de déclaration sur l’honneur qu’elle n’est ni contact d’un cas Covid-19 positif et qu’elle s’engage à faire un test à ses frais, si au niveau de la caméra thermique et du thermo-flash elle a été détectée comme étant symptomatique, c’est-à-dire porteuse de quelque signe évocateur de Covid-19, notamment d’une fièvre.»
Il faut noter que le Sénégal compte 10 mille 432 cas positifs au coronavirus dont 6 920 personnes guéris, 214 décédés et 3 297 malades encore sous traitement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here