PARTAGER

Khalifa Ababacar Sall appelle le gouvernement à «plus de célérité, d’organisation et de méthode» dans la gestion de la pandémie. Dans une déclaration à l’occasion de la Korité, il a exhorté les Sénégalais à ne céder ni au découragement ni au relâchement face au Covid-19.

«A présent que les prévisions des spécialistes se focalisent sur la présence encore pour quelque temps du virus, il nous importe de continuer à lutter farouchement et de ne point céder ni au découragement ni au relâchement», c’est le message adressé par Khalifa Ababacar Sall aux Sénégalais pour l’Eid el fitr célébré en grande partie dimanche. A la date d’hier d’après les chiffres officiels, le Sénégal en est à 3 130 personnes contaminées depuis le 2 mars. Un nombre qui augmente presque tous les jours malgré les mesures sanitaires prises comme l’interdiction de voyage entre régions, le couvre-feu, etc. En effet, pour Khalifa A. Sall, lutter contre le virus, c’est, au-delà des mesures de prévention individuelle et collective, prendre conscience des changements et des ruptures qui s’opèrent inexorablement dans le monde pendant et après la pandémie. L’Economie nationale, rappelle-t-il, connait des dysfonctionnements qui impactent négativement les conditions de vie des populations «déjà si précaires».
Il estime par conséquent : «C’est pourquoi, les pouvoirs publics sont interpellés. Parce que la capacité de résilience ne peut être efficace que si elle s’accompagne de véritables politiques publiques réorientées dans leur essence, à savoir la satisfaction des besoins des populations. Il est donc plus que jamais nécessaire de replacer l’humain au cœur de l’Etat et de l’action publique.» Dans une déclaration écrite, l’ex député-maire de Dakar a invité «le gouvernement à plus de célérité, d’organisation et de méthode dans la gestion de la pandémie. Nous rappelons surtout l’impérieuse nécessité de transparence et de reddition des comptes».
Il ajoute aussi que, «c’est ensemble, dans l’union et la solidarité, que nous vaincrons la pandémie. Nous y arriverons par la grâce de Dieu et par notre volonté et notre force conjuguées». Sachant que cette année, la fête s’est déroulée dans un contexte particulièrement difficile, marqué par une situation pandémique d’une grande ampleur, il a affirmé de son devoir d’être aux côtés des Sénégalais, «dans les maisons, dans les prisons, dans les hôpitaux, dans les lieux de travail pour vous manifester ma solidarité. Je pense aussi aux Sénégalais de l’extérieur». Avant d’apporter son soutien «indéfectible» aux compatriotes de la Diaspora, ses pensées «à tous ceux qui travaillent sans relâche et souvent dans des conditions très difficiles pour nous préserver de la maladie et sauver des vies».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here