PARTAGER
Cheikh Oumar Hann

A la survenue de la pandémie du Covid-19, les chercheurs sénégalais avaient montré leur ingéniosité en mettant au point plusieurs outils utiles dans la prise en charge des malades, comme les respirateurs artificiels. Cette fois-ci, le Mesri a décidé de mettre la main à la poche avec un budget de 205 millions F Cfa exclusivement destinés à la recherche dans ce domaine.

Dans la recherche de solutions contre la pandémie de Covid-19, le Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (Mesri) ne veut pas être en reste. Pas moins de 205 millions de francs Cfa vont ainsi être mis à profit par le ministère pour accompagner le travail des groupes de recherche du milieu universitaire. Cheikh Omar Hann l’a fait savoir mardi, lors de la remise des premières enveloppes. «J’ai décidé de mobiliser des ressources internes du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation pour une valeur de 205 millions de francs Cfa. Suite à l’évaluation des propositions reçues et à l’arbitrage par rapport aux ressources disponibles, j’ai retenu de remettre aujourd’hui à 18 groupes de recherche une enveloppe de 97 millions francs Cfa», a fait savoir le ministre, s’attendant à des «résultats de haute facture» de la part des récipiendaires. Les subventions reçues ce jour varient entre 1,5 et 19 millions de francs et concernent des groupes s’activant à divers expérimentations et travaux. Parmi les projets ciblés pour ce premier acte figurent la création d’un respirateur artificiel porté par un groupe de recherche de l’Ecole polytechnique de Thiès ou encore un capteur de mesure de la température corporelle. «On attend avec beaucoup d’intérêts les résultats. Vous avez la capacité à développer une résilience nationale et c’est sur ce terrain que nous vous attendons», a exhorté M. Hann. La date de remise des autres subventions n’a pas été dévoilée, mais le ministre a tenu à rappeler que les mêmes critères vont prévaloir. «Les 108 millions de francs restants serviront dans les mêmes conditions de sélection à financer d’autres équipes de recherche», a-t-il assuré. Cheikh Omar Hann a par ailleurs tenu à se féliciter de la manière dont le Covid-19 est géré dans notre pays, affirmant même que c’est l’une des meilleures à l’échelle planétaire. Le Mesri a aussi annoncé la mise sur pied «dans les plus brefs délais» de l’Observatoire des sciences et des technologies de regroupements universitaires et toutes disciplines. Un observatoire qui va en même temps intégrer des experts universitaires nationaux, mais aussi de la diaspora. Sur un autre registre, il a rappelé la situation actuelle avec des inondations constatées à l’échelle du pays et espère que la communauté universitaire va s’y pencher pour trouver des solutions. «Notre pays vit des moments difficiles liés aux inondations. C’est vrai que les changements climatiques y sont pour quelque chose, mais je vous exhorte à y travailler pour apporter la réponse de la communauté universitaire», a-t-il dit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here