PARTAGER

«Il y a une tendance baissière» des cas positifs au Covid-19. C’est l’assurance faite hier par le ministre de la Santé qui faisait le point sur la situation de la pandémie. Selon Abdoulaye Diouf Sarr, le Sénégal a atteint le pic de la maladie à la 11ème semaine où il a enregistré un cumul de 771 cas. Depuis cette date, la tendance reste baissière même s’il y a de nouveaux foyers de contamination qui ont vu le jour.

C’est un homme apaisé qui a fait hier son apparition à la télévision. Le ministre de la Santé, qui tenait un point de presse conjoint avec ses homologues du ministre de l’Intérieur, des Transports et de la Commu­nication et de la culture, s’est voulu très rassurant par rapport à l’évolution de la pandémie du coronavirus qui sévit dans le pays depuis quelques mois. «Il y a une bonne maîtrise de la pandémie», se félicite Abdoulaye Diouf Sarr qui a magnifié les résultats du Plan de riposte mis en place par le gouvernement depuis l’apparition de la maladie le 2 mars dernier.
A travers sa propre grille de lecture de la crise, l’ex-directeur général du Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud) soutient que «la courbe (des contaminations) affiche une tendance baissière». Alors que les cas ne cessent d’augmenter avec la naissance de nouveaux foyers de contamination, notamment à Matam et Kaffrine. Mais il estime que le pire est derrière nous. «Entre la semaine du 20 avril et celle du 11 mai 2020, le nombre des cas confirmés est passé de 304 à 771 cas par semaine», informe le ministre de la Santé.
D’après lui, le plus important nombre de cas a été recensé à la 11ème semaine. Il estime alors que le pays a atteint le pic de la maladie à cette date coïncidant avec la baisse des cas confirmés sans qu’il ne dise si elle est liée ou pas au nombre de tests réalisés. «Depuis cette 11ème semaine, nous constatons avec espoir une tendance baissière de la courbe des cas confirmés», insiste le ministre de la Santé qui s’empresse d’inviter les Sénégalais à ne pas se relâcher, malgré cette situation encourageante. «Cette situation, en termes de baisse depuis la 11ème semaine, est une perspective certes encourageante, mais ne doit pas nous pousser au relâchement, mais plutôt nous engager dans une posture qui nous permette d’activer tous les leviers pour hâter cette progression dans une perspective de réduction des cas», conseille-t-il.
Faisant le bilan sanitaire de cette maladie depuis son apparition, le ministre de la Santé et de l’action sociale informe qu’il y a eu 49 mille 090 tests réalisés par l’Institut Pasteur et l’Iressef. D’après Abdoulaye Diouf Sarr, 4 021 personnes ont été déclarées positives au Covid-19 depuis l’éclatement de la maladie, soit un taux de positivité globale de 7,36%, 2 162 patients sont guéris dans les 27 sites de traitement ouverts à travers le pays. Ce qui constitue un taux de guérison globale de 53,77%. Et 45 patients sont décédés, soit un taux de létalité de 1,12% qui est «largement inférieur à la moyenne africaine et mondiale». Ce constat le pousse à dire que «nous devons adopter de nouvelles stratégies pour lutter efficacement contre le Covid-19». Pour ce faire, il exhorte les populations à être plus rigoureuses dans le respect des mesures barrières édictées par les autorités étatiques et sanitaires, suggère de faire un ciblage des groupes et de veiller davantage sur les personnes âgées qui restent très vulnérables à la maladie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here