PARTAGER

Ils étaient tous euphoriques à l’idée de monter des combats pour la saison prochaine. Mais avec la pandémie du Covid-19 en pleine progression, les promoteurs de lutte commencent à s’inquiéter, surtout ceux qui ont déjà donné des avances sur cachet.

C’est en grande pompe que les promoteurs ont ouvert les vannes pour la saison prochaine. C’est d’abord Gaston Mbengue qui a été le premier à envahir l’arène en décrochant deux grands chocs : Balla Gaye-Gris Bor­deaux et Bombardier-Eumeu Sène. Il sera imité par Pape Thialiss Faye de Leewtoo productions qui va offrir aux amateurs les affiches Boy Niang 2-Tapha Tine et Sa Thiès-Garga Mbossé. Le groupe Gfm de Youssou Ndour va entrer dans la danse en montant le combat Reug Reug-Gouye Gui.
Suffisant pour mousser la nouvelle saison, surtout avec le retour de Luc Nicolaï qui avait déjà calé Modou Lô-Ama Baldé avant son incarcération. Sans oublier le combat Siteu-Papa Sow monté par Pape Abdou Fall bien avant l’arrivée du virus.
Mais il y a problème : la crise sanitaire est toujours là avec la pandémie du coronavirus qui progresse chaque jour au Sénégal avec ses lourdes conséquences. Mettant en doute les conditions d’une reprise normale de la nouvelle saison de lutte.

Gaston Mbengue : «J’ai pris un énorme risque»
Du coup, du côté des promoteurs, c’est la peur de voir l’argent déjà dépensé pour les avances sur cachet fondre comme beurre au soleil. Et les derniers propos de Gaston Mbengue sur son différend avec Gris Bor­deaux confirment cette crainte.
«Le contrat qui me lie avec Balla Gaye 2 est sécurisé. Quant à Gris Bordeaux, il soutient qu’il veut que son avance sur cachet soit complétée et qu’il réclame 15 millions Cfa. Je lui avais remis 10 millions avant la Tabaski. Main­tenant s’il n’est pas satisfait, qu’il me restitue mon argent parce que j’ai d’autres plans (…). J’ai pris un énorme risque en lui remettant 10 millions alors que je ne sais pas ce que me réserve l’avenir», a-t-il expliqué dans le journal Sunu Lamb. En clair, le Don King, après avoir dégagé de l’argent pour les avances sur cachet, se fait des soucis pour la saison prochaine.
D’ailleurs, cette histoire de cachet a aussi impacté l’autre promoteur Pape Thialiss Faye. Ce dernier est mis sous pression et était même sur le point de perdre l’affiche Tapha Tine-Boy Niang 2, selon nos confrères de Sunu Lamb qui révèlent que le patron de Leewtoo productions a été obligé de donner une deuxième avance sur cachet pour «sauver son combat».

Des sponsors hésitent à mettre leurs billes dans des «combats virtuels»
Mais les promoteurs ne sont pas seulement confrontés aux problèmes de cachets. Le sponsoring est aussi impacté avec certains annonceurs qui hésitent à mettre leurs billes dans des combats considérés pour le moment comme «virtuels».
Le contexte n’est pas aussi favorable pour une discipline dont l’instance en charge est en fin de mandat. En effet, c’est le 31 octobre prochain que le mandat du Cng prend fin officiellement avec le départ du président Alioune Sarr, après 26 ans de magistère. Du coup, on va vers la création d’une «nouvelle structure» qui va forcément avoir des conséquences sur le début de la nouvelle saison qui sera à coup sûr retardée.
Avec donc toutes ces incertitudes liées à la durée de la pandémie et ses conséquences financières, l’on peut aisément comprendre la peur qui a fini de gagner le camp des promoteurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here