PARTAGER

«Le corps médical ne peut gagner tout seul le combat»

«Le Sénégal est en guerre», disait le chef de l’Etat Macky Sall au début de l’apparition du Covid-19 au Sénégal. Hier, il a rappelé que «la guerre n’est pas terminée», en appelant les Sénégalais à la vigilance, à la responsabilité et au respect des règles de prévention contre ce fléau mondial.

Le vocabulaire est martial. Alors que l’inquiétude grandit au plus haut sommet de l’Etat après la multiplication des personnes déclarées positives au Covid-19, surtout des cas graves et des décès ces derniers jours. Hier, c’est un chef de l’Etat qui semble dépassé par certains comportements de relâchement qui s’est adressé aux citoyens. «Nous sommes en ce lieu symbolique du Service des maladies infectieuses et tropicales de Fann, un des bastions de notre combat contre la grave pandémie de Covid-19. Je voudrais solennellement renouveler mon appel à la population sénégalaise : Un appel à la vigilance, à la responsabilité et au respect des règles de prévention contre ce fléau mondial», a demandé le président de la République Macky Sall. Présidant la cérémonie d’inauguration du nouveau service si cher au symbole de la lutte contre la pandémie, Pr Moussa Seydi, le chef de l’Etat a parlé à tous ceux qui foulent aux pieds les recommandations des autorités sanitaires, mais surtout ceux qui sont dans le déni. «A ceux qui pensent que la maladie n’est qu’une pure fiction, je leur dis, pensez aux malades et à leurs souffrances, pensez aux guéris qui gardent encore dans leur chair les séquelles de cette terrible maladie ! Au front de la lutte, notre corps médical fait de son mieux, mais il ne peut à lui seul gagner le combat comme le montre la hausse des cas positifs ces derniers temps, des cas graves et des décès», a exprimé Macky Sall.

Réactivation «sans délai» des Cte
Il estime que les populations doivent redoubler de vigilance car, dit-il, «notre victoire ne pourra être que collective». Ainsi, il a réitéré son appel à la vigilance et à la responsabilité de tous pour le respect strict des gestes barrières, à savoir le port correct du masque, le lavage fréquent des mains, la distanciation physique, la restriction des déplacements et des rassemblements non nécessaires. Il reste convaincu que c’est par ces moyens que le pays va freiner la propagation du virus et vaincre la maladie. Il y va de la préservation de nos vies et de notre santé, ajoute-t-il. Et «à tous ceux qui continuent d’ignorer les gestes barrières, de négliger le port correct du masque, de ne pas observer la distanciation physique et pis de nier l’existence même du Covid-19, je leur dis ceci : Vous vous mettez en danger et vous mettez les autres en danger. Pensez aux morts, et à leurs familles endeuillées», rappelle le président de la République. Dans la foulée, il a donné des instructions au ministre de la Santé et de l’action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, de renforcer les moyens de motivation, mais aussi de procéder à la réactivation «sans délai» de l’ensemble des Cen­tres de traitement des épidémies (Cte) «puisque la guerre n’est pas terminée malheureusement. Il faut que les moyens accordés soient dégagés». Saisissant cette tribune, le Président Macky Sall a renouvelé ses encouragements au mi­nistre de la Santé, aux «vail­lants» personnels médical et paramédical.
Hier, le Sénégal a connu une journée noire avec 5 cas de décès. Sur 984 tests réalisés, 78 sont revenus positifs. Il s’agit de 26 contacts et 52 issus de la transmission communautaire. Ils ont été recensés essentiellement dans les régions de Kaolack, Saint-Louis, Louga, Fatick, Matam et évidemment Dakar. Par contre, 65 patients ont été déclarés guéris et 37 cas graves pris en charge.
Depuis le début de la pandémie, 18 mille 806 personnes ont été déclarées positives dont 17 mille 096 guéries et 395 décès et 1 314 patients sont sous traitement au niveau des structures sanitaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here