PARTAGER

On dépoussière les mesures pour endiguer la deuxième vague de Covid-19. Hier, le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique a signé deux nouveaux arrêtés visant à interdire les rassemblements qui foisonnent un peu partout dans le pays. Par conséquent, d’après Antoine Diome, «tous cortèges, défilés, rassemblements et manifestations sur la voie publique, les réunions publiques et privées, baptêmes, mariages, réceptions et les manifestations religieuses» sont interdits sur l’étendue du territoire national. Par ailleurs, il faut rappeler que «tout rassemblement dans les lieux recevant du public, notamment les hôtels, les salles de spectacles, les dancings, les bars, les cafés, les salons de thé, les plages, les marchés hebdomadaires ainsi les que les terrains et salles dédiées au sport» est proscrit.

Explosion des cas communautaires
Il faut noter que la situation épidémiologique a connu hier un pic exceptionnel de cas communautaires. Selon le bulletin d’information du ministère de la Santé et de l’action sociale, il y a eu 220 cas positifs sur 1 775 tests. Il s’agit de 56 contacts et 164 issus de la transmission communautaire. Hallucinant ! Ces derniers dessinent une triste carte du Sénégal parcouru par le virus : il est recensé dans les régions de Kaolack, Saint-Louis, Louga, Thiès, Kolda et évidemment Dakar entre autres.
Cette flambée des cas entraîne aussi des décès : Hier, il y en eu 5. Alors que 35 patients sont pris en charge dans les services de réanimation. Il faut noter que 103 autres ont été déclarés guéris.
Depuis le début de la pandémie, le Sénégal a enregistré 20 mil­le 376 personnes contrôlées positives au Covid-19 dont 17 mille 885 guéries, 438 décès et donc 2 052 malades sous traitement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here