PARTAGER
Le président de l’Association des métiers de la musique, Daniel Gomes.

Après cinq mois d’inactivité, 11 816 musiciens se sont retrouvés avec 127 148 francs chacun dans le cadre du soutien aux artistes impactés par le Covid-19. Les autorités qui viennent de prolonger de trois mois supplémentaires la fermeture des lieux de spectacle, plongent de ce fait les professionnels du secteur dans l’incertitude. Ce qui pousse l’Association des métiers de la musique (Ams) à appeler à une réflexion pour une véritable relance des activités dans ce secteur du spectacle vivant.

Depuis le mois de mars 2020 et l’apparition des premiers cas de Covid-19 au Sénégal, le secteur du spectacle est au point mort. L’interdiction des rassemblements et la fermeture des lieux de spectacle ont plongé des milliers de travailleurs dans l’incertitude et la précarité. La somme d’1,5 milliard allouée au secteur de la musique dans le cadre du Fonds Covid-19, après avoir soulevé moult discussions et provoqué de nombreuses altercations, ne règlera pas la situation de ces travailleurs. Et la dernière mesure prise par le gouverneur de Dakar de prolonger de trois mois, la fermeture des lieux de spectacle, a fini de plonger ces acteurs des arts dans le désarroi. En témoigne la réaction du président de l’Association des métiers de la musique (Ams), Daniel Gomes. «Bien. Nous sommes fixés. Nous ne sommes pas des travailleurs, encore moins des chefs de famille. On nous regardera mourir des effets collatéraux du corona. Nous passons du stade de victimes à celui de pestiférés. Encore 3 mois ? Qu’à cela ne tienne. On nous donnera peut-être encore 3 milliards pour nous consoler à raison de 1059 francs par jour et par acteur culturel. Et nous nous regarderons mourir des effets collatéraux du corona en attendant qu’on prenne conscience que nous existons. Allons rek. Continuons à nous tirer dessus pendant qu’on nous achève !», écrit Daniel Gomes sur les réseaux sociaux.
Le partage de la somme d’1,5 milliard du Covid-19 n’aura au final pas servi à grand-chose puisque chacun des bénéficiaires n’aura empoché qu’une modique somme. Tout ça pour ça ! C’est ce que semble dire l’Association des métiers de la musique (Ams). «50 % de cette manne a fait penser à beaucoup que la musique se taillait la part du lion. Et l’on se tirailla à qui mieux-mieux pour réaliser que la fortune destinée à 11 816 artistes et auxiliaires de notre sous-secteur représente un appui moyen de 127 mille 148 francs Cfa par personne après 4 mois d’inactivité qui dure et perdure». Au total, chacun des 11 816 musiciens aura reçu une somme équivalente à 1059 francs par jour comme le relève l’Ams. Dans un secteur déjà fragilisé par près de 5 mois d’inactivité, il n’est pas besoin de dire les drames sociaux que vivent les familles. Cette crise du Covid aura au moins eu le mérite de faire prendre conscience à certains de la grande précarité qui existe dans le milieu artistique.
Aujourd’hui, cette crise invite à prendre la mesure des spécificités du secteur artistique et à mettre en place des mécanismes adéquats pour soutenir ses professionnels. C’est ce que souhaite l’Ams qui, dans son communiqué, invite les autorités à prendre de véritables mesures pour relancer les activités. «Maintenant, plus que toujours, l’association des métiers de la musique en appelle à la responsabilité de l’Etat et des acteurs culturels pour travailler sur un véritable plan de relance des activités culturelles. Cela devrait commencer par un appui conséquent aux employeurs du spectacle vivant», plaide l’Ams.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here