PARTAGER

Les sportifs pensaient qu’ils étaient oubliés dans la répartition du fonds «Force Covid-19». Mais ce n’est pas le cas, car les choses bougent du côté du ministre des Sports qui a débuté ses consultations depuis la semaine dernière. La rencontre de ce vendredi entre Matar Ba et le président du Cng de lutte, le Dr Alioune Sarr, entre dans ce cadre.

Le ministre des Sports a reçu en audience le président du Cng de lutte vendredi, sous les coups de 13h. Une rencontre entre Matar Ba et Alioune Sarr qui s’est tenue dans un contexte assez particulier, marqué par la pandémie du coronavirus, mais aussi par le débat sans fin sur l’avenir du patron de la lutte sénégalaise dont certains réclament son départ ; son mandat en cours devant expirer en octobre prochain.
Evidemment, la tenue d’une telle rencontre fait penser que ce débat lié à l’avenir du président du Cng a occupé une place importante lors des discussions. Mais Le Quotidien a appris de sources sûres qu’au cours de ce face-à-face, «on a parlé des bénéficiaires du fonds Force Covid-19 dans le milieu de la lutte».

L’avenir de Alioune Sarr n’a pas été évoqué
En effet, selon notre interlocuteur, le ministre des Sports et le président du Cng ont surtout parlé de la répartition de ce fonds «Force Covid-19» et de la part qui devrait revenir aux acteurs de l’arène, à savoir les promoteurs et les lutteurs.
Si pour ces derniers il reviendra à l’instance dirigeante de voir comment les intéresser et par quel format, par contre concernant les promoteurs, un arbitrage devrait se faire par rapport surtout à ceux qui s’étaient engagés en avançant des cachets ou en déposant une caution avant que la pandémie ne vienne tout freiner. «Le Cng va discuter avec toutes les parties prenantes et un arbitrage sera fait», promet-on.
Quid de l’avenir du président Alioune Sarr à la tête du Cng et qui fait toujours débat ? «Pour être clair, le ministre et le président du Cng ont parlé de tout ce qui tourne autour de la lutte, sauf de l’avenir ou du départ de Alioune Sarr qui n’est pas d’actualité», précise notre source.

Le football a aussi été consulté
En clair, la priorité des priorités, c’est la pandémie du coronavirus et ses conséquences économiques au niveau de tous les secteurs d’activités dont le sport qui est aussi lourdement impacté.
D’ailleurs sous ce chapitre, Le Quotidien a appris qu’avant la lutte, le football aussi a été consulté. C’est ainsi que deux membres du bureau de la Fédération sénégalaise de football ont été reçus le mardi 30 juin par le ministre des Sports.

Et Matar Ba devrait donc poursuivre ses consultations. Evidemment, on ne devrait pas assister à un ballet d’une cinquantaine de Fédérations du côté de la Zone B. Le patron du sport sénégalais ayant sûrement opté pour des consultations ciblées. Le temps pour les acteurs du sport de connaître la somme qui leur sera allouée dans cette crise sanitaire sans précédent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here