PARTAGER

Les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo ont démenti mardi la tenue de discussions en février au sujet d’une éventuelle annulation des Jo prévus en juillet, après leur report l’an dernier du fait de la pandémie.

Dans un discours au personnel de Tokyo-2020, le directeur général du comité d’organisation, Toshiro Muto, a qualifié de «fausses informations» des spéculations de médias japonais selon lesquelles le sort des Jeux olympiques devrait être discuté en février avec le Comité international olympique (Cio).
«Lorsque ce genre d’informations fait surface, certaines personnes peuvent se sentir inquiètes», a déclaré M. Muto. «Je tiens à dire que nous ne pensons pas du tout de cette façon et que ces articles sont faux.» M. Muto a par ailleurs minimisé la portée d’un sondage publié dimanche signalant une nouvelle chute du soutien de l’opinion publique japonaise à la tenue des jeux.
Confronté à une forte recrudescence locale des cas de coronavirus, le Japon a déclaré l’Etat d’urgence la semaine dernière à Tokyo et ses régions limitrophes, ce qui a encore renforcé le scepticisme de l’opinion publique à l’égard des Jo.
Dans le dernier sondage de l’agence de presse Kyodo, 45% des personnes interrogées ont souhaité que les jeux soient reportés une deuxième fois et 35% se sont dit favorables à une annulation pure et simple.
M. Muto a tenté de donner une tournure positive à ce sondage : «Le nombre de personnes demandant le report des jeux a beaucoup augmenté, mais cela signifie que ces personnes veulent toujours que les jeux se tiennent.»
«Bien sûr, pour qu’ils aient lieu, nous devons garantir que nous organisons des jeux sûrs avec des mesures contre le virus. Si vous y pensez de cette manière, je crois fermement que les gens vont se rallier de plus en plus à cette idée.»

Tokyo 2024 ?
L’ancien grand rameur britannique Matthew Pinsent a appelé lundi à décaler la tenue des prochains Jo d’été, en organisant ceux de Tokyo en 2024, ceux de Paris en 2028 et ceux de Los Angeles en 2032.
Le Japon est actuellement confronté à une vive recrudescence du coronavirus qui a forcé le gouvernement à décréter en fin de semaine dernière un nouvel Etat d’urgence pour Tokyo et sa grande banlieue, pour une durée initiale d’un mois.
Ce dispositif, qui consiste principalement à demander aux restaurants et bars de fermer à 20h, inciter les entreprises à recourir davantage au télétravail et la population à éviter les déplacements non essentiels le soir, devrait être étendu dès cette semaine à des régions de l’ouest du pays, selon les médias locaux.
Les événements sportifs sont maintenus sous l’Etat d’urgence, mais le nombre de spectateurs est limité à 50% de la capacité d’accueil de chaque site, et ne doit pas dépasser 5 000 personnes.
Deux matchs de la première journée du championnat national de rugby ont par ailleurs été annulés après une quarantaine de cas de contamination chez quatre équipes.
Le Japon ne devrait pas démarrer les vaccinations contre le Covid-19 avant fin février. Le Premier ministre Yoshihide Suga s’est entretenu mardi avec le milliardaire et philanthrope américain Bill Gates. Selon les médias nippons, les deux sont convenus de l’importance de favoriser aussi la vaccination dans les pays émergents, en vue notamment des Jo de Tokyo.
Avec Afp

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here