PARTAGER

C’est une vieille doléance des associations de parents d’élèves et de politiques, qui vient d’être satisfaite avec la création d’une trentaine d’établissements d’enseignement moyen et secondaire. Il s’agit de 13 lycées et de 18 collèges d’enseignement moyen. La décision a été prise par arrêté ministériel n° 20782 en date du 15 novembre 2017 dont Le Quotidien détient copie. Le ministre Serigne Mbaye Thiam a ainsi autorisé l’ouverture de classes de seconde dans les régions de Diourbel, Fatick, Kaolack, Matam, Saint-Louis et Thiès. Pour la région de Diourbel, ce sont les lycées de Kéré Mbaye dans le département de Mbacké et de Réfane dans le département de Bambey qui ont été créés. Ce qui fait que le département de Mbacké compte maintenant 4 lycées dont deux dans la commune de Mbacké plus les lycées de Taif et de Kéré Mbaye. Ce dernier établissement va beaucoup participer au désengorgement des lycées de Mbacké en ce sens qu’étant plus proche de Touba, beaucoup de parents d’élèves vont préférer amener leurs enfants dans cet établissement que de venir jusqu’à Mbacké. S’agissant de Réfane, sa création est un souhait du maire Djib Thiaw, par ailleurs maitre de conférences au département Lettres modernes de l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad), qui vient d’être exaucé. D’ailleurs joignant l’acte à la parole, le maire de Réfane avait construit des salles de classe d’un coût d’environ 10 millions de nos francs. Avec la création de ces deux établissements d’enseignement secondaire, la région de Diourbel compte maintenant 15 lycées. Le département de Bam­bey vient en tête avec 8 lycées suivi de Mbacké avec 4 lycées et le département de Diourbel qui compte 4 établissements.
S’agissant des collèges d’enseignement dans les régions citées plus haut sauf celle de Diourbel s’ajoutent celles de Kaffrine, Sédhiou et Kolda. Se réjouissant de la création de ces établissements, un fonctionnaire de l’éducation déplore seulement le retard noté dans la prise de décision. Il s’explique : «C’est une très bonne chose. Mais le hic, c’est que la décision est intervenue après un mois et demi d’enseignement. Les élèves se sont déjà inscrits et ont débuté les cours. Vont-ils accepter d’aller rejoindre de nouveaux établissements et de nouveaux professeurs ?» Ils ont bien sûr la réponse….
badiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here