PARTAGER

La ligne de crédit, mise en place pour faciliter l’accès des artisans au financement connaitra de nouveaux décaissements l’année prochaine. L’information a été donnée hier par le Premier ministre, Mahammad Boun Abdallah Dionne, lors de l’ouverture de la première édition du Salon international de l’artisanat de Dakar (Siad) qui se déroulera du 15 au 20 mai au Cices.

La ligne de crédit, mise en place par l’Etat pour faciliter l’accès du secteur de l’artisanat au financement, connaitra l’année prochaine de nouveaux décaissements. C’est ce qu’a fait savoir le Premier ministre hier, lors de l’ouverture de la première édition du Salon international de l’artisanat de Dakar (Siad). D’après Mahammed Boun Abdallah Dionne, dans la dynamique d’accompagnement de ce secteur, l’Etat a opté pour «la facilitation de l’accès au financement avec des conditions souples sans apport et sans intérêt».  C’est aussi  dans ce cadre que cette ligne de crédit, qui a été déjà dotée d’un milliard de francs Cfa, a été mise en place.
Lors de l’ouverture de ce salon dédié à l’artisanat, M. Dionne est revenu sur les actions entreprises par le gouvernement pour le développement de ce secteur. A en croire le Pm, des projets innovants sont en train d’être mis en œuvre. Il s’agit, selon lui, de «l’amélioration de la qualification professionnelle, la mise en place d’un financement adapté et la promotion commerciale des produits et services artisanaux de qualité». «Dans ce cadre, le gouvernement mettra l’accent sur des actions déjà en cours, notamment la formation de 10 000 apprentis à travers nos différentes régions avec l’apprentissage rénové», a-t-il fait savoir.  A ces actions, M. Dionne ajoute «l’installation de 8 centres-pilotes d’artisanat d’art sur les sites touristiques et 3 centres d’exposition et de commercialisation des produits artisanaux dont les travaux sont en voie d’achèvement pour promouvoir nos produits artisanaux». Parlant de ce Salon, qui a pour objectif d’accompagner l’Etat dans le développement du secteur de l’artisanat, le Pm soutient que son organisation s’inscrit «dans l’ambition du président de la République de faire de l’artisanat, le moteur de la croissance durable et inclusive». «Le secteur constitue un axe stratégique pour la création de richesse nationale, mais surtout la création d’emplois», a-t-il dit.
Il faut noter que pour cette première édition du Siad, 6 pays ont répondu à l’invitation. Il s’agit du Mali, de la  Gambie, du Niger, du Burkina Faso, de la Mauritanie et du Maroc qui est l’invité d’honneur. Se réjouissant de cette invitation, la secrétaire d’Etat à l’artisanat du Royaume chérifien estime que cette rencontre est un lieu propice de partage du savoir-faire de leur pays dans ce domaine. Selon Jamila El Moussali, c’est une occasion de montrer un échantillon des facettes de l’artisanat marocain. De même, Mme El Moussali a fait savoir que ce secteur joue un rôle important dans le développement du tissu économique.
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here