PARTAGER

Le meurtre d’un sexagénaire dans le village de Keur Assane Ndiaye est barbare. Selon des sources proches de la famille de la victime, Assane Seck a été décapité, sa tête emportée par ses bourreaux. Agé de 60 ans, il a en effet été battu à mort avant d’être égorgé. Une agression d’une rare violence qui s’est produite à Keur Assane Ndiaye, un village rattaché à la commune de Tivaouane. Selon ses proches, la victime a subi cette agres­sion barbare, à l’aube du mardi, alors qu’il se rendait à un baptême dans un village voisin. Son corps, gisant dans une mare de sang, a été découvert aux environs de 7 h par des passants. Il avait à ses côtés son propre couteau. Une découverte qui suscite beaucoup d’interrogations au sein du village Keur Assane Ndiaye, qui pense que le meurtre est «un règlement de comptes». Ce d’autant, renseignent les populations, «Il y quelques temps, une dame de la même famille de la victime avait été retrouvée morte au fond d’un puits». L’enquête ouverte par la police de Tivaouane apportera peut-être la réponse. Mais pour l’heure, les éléments des sapeurs-pompiers de Tivaouane ont déposé le corps de la victime à la morgue de l’hôpital El Hadji Abdoul Aziz Sy Dabakh de Tivaouane.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here