PARTAGER

«18 Sénégalais ont perdu leur vie en Italie de 2012 à aujourd’hui.» La révélation est du journaliste Aliou Ndiaye, expert en communication des diasporas, au cours d’un séminaire de formation des journalistes sur le traitement de l’information sur la diaspora. Parmi les compatriotes tués, informe le journaliste, 9 l’ont été par les éléments de l’extrême droite. Le hic, d’après lui, est que «personne ne connaît la cause de ces crimes». A l’en croire, aucune procédure judiciaire n’est initiée pour élucider ces pertes en vies humaines récurrentes des Sénégalais vivant en Italie. Pourtant, la communauté sénégalaise est considérée dans ce pays comme la plus calme. Mais pourquoi sont-ils tués ? «Ont-ils fouiné là où ils ne devraient pas ?», se demande-t-il. Toutefois, cela n’explique pas l’absence de procès après ces multiples crimes commis sur les ressortissants sénégalais. «On attend de comprendre pourquoi», se plaint M. Ndiaye qui explique que «Assane Diallo a été tué après avoir reçu deux balles à la tête».
En dehors de cette page macabre, Aliou Ndiaye a aussi fait état de l’apport conséquent de ces migrants dans l’économie du pays d’accueil tout comme de leur pays d’origine. Selon les révélations du directeur de D24, 19 mille 632 Sénégalais sont des entrepreneurs en Italie. Ils sont 19 mille 900 à s’activer dans l’agriculture et 3 970 dans la restauration. Alors que 89% des ressortissants sénégalais font un travail autonome, notamment dans le commerce et 11% ne font rien. D’après les statistiques du gouvernement italien, informe-t-il, 5 milliards de francs sont envoyés par l’ensemble des étrangers dont 279 millions d’euros envoyés par les Sénégalais, soit 183 milliards de francs Cfa. En France, le montant s’élève à 700 milliards par an. «Beaucoup de Sénégalais qui se sont expatriés en Italie poursuit Aliou Ndiaye, sont des modèles de réussite. C’est le cas de Idrissa Sané, du journaliste Aliou Guèye qui est syndicaliste en Italie, de Selly Kane et de Wally Ndiaye, président des médecins de Lombardie, Me Aliou Ndiaye, 1er avocat admis au Barreau d’Italie, pour ne citer que ceux-là. Dans les plus grandes boîtes en Italie, les 2/3 sont sous la responsabilité des Sénégalais.» En revanche, tout n’est pas rose dans la vie des Sénégalais à l’étranger. «Beaucoup de compatriotes ne font rien en Italie. Ils sont nombreux à vivre dans le calvaire. Pis, il y a parmi eux des femmes qui ont versé dans la prostitution, faute d’occupation», poursuit le consultant.
justin@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here