PARTAGER

Les fédérations du Parti démocratique sénégalais (Pds) de Louga, du Maroc et du Gabon applaudissent leur nouveau Secrétariat national. Elles fustigent le comportement de Oumar Sarr et ses compagnons et exigent leur exclusion.

Les séries de soutien à Me Abdoulaye Wade après la composition du Secrétariat national se poursuivent avec force. Dans des communiqués, les fédérations du Parti démocratique sénégalais (Pds) de Louga, du Maroc et du Gabon réitèrent leur fidélité à Me Wade. «A l’instar des grands partis politiques, l’heure est au renouvellement pour le Pds. En effet, on ne peut pas changer les pratiques sans changer les hommes afin de donner naissance à une alternance générationnelle, même si on reconduit certaines têtes à leur poste», a dit Yoro Houreychi Guèye, secrétaire général de la fédération Pds du Maroc.
M. Guèye s’est réjoui de la mise en place par leur Secrétaire général national «de la nouvelle direction si large, si dynamique et si proche de notre base politique qui s’adapte aux réalités politiques actuelles de notre cher Sénégal». Sans oublier de lancer un pavé dans la mare des frondeurs : «Il est clair maintenant dans la tête de beaucoup de Sénégalais que cette troupe, initiatrice de cette cuistrerie de conférence de presse en présence d’un des alliés de Macky du nom de Ahmed Fall Baraya, c’est Macky Sall qui est derrière eux. Il est l’instigateur de tout cela.» Parce que, expliquent les Libéraux du Maroc, «nous sommes bien conscients que dans notre parti, il y a beaucoup de parasites qui font tout pour que le Pds perde sa crédibilité et qu’il n’ait plus son poids d’antan».
Ils exigent ainsi l’exclusion sans délai et sans condition dans toutes les instances «des ex-frères, à savoir Oumar Sarr, Me Amadou Sall, Babacar Gaye, Aziz Diop et consorts…»
La fédération départementale Pds de Louga félicite, quant à elle, «Me Abdoulaye Wade et lui apporte notre soutien indéfectible pour les reformes hardies qu’il vient d’entreprendre en confiant des responsabilités et pas des moindres aux jeunes et femmes du parti».
Cheikh Tidiane Ndiaye et Cie fustigent, en outre, «avec véhémence les pensées, les dires et les objectifs de ceux qui prétendent que le frère Karim Meïssa Wade ne peut pas diriger le Pds et ne pourra pas le faire après le Président Wade». Ils déclarent soutenir le Pape du Sopi et s’engager à ses côtés pour porter le Pds au pouvoir derrière Wade-fils.
Même son de cloche chez les Libéraux du Gabon. «Les nouvelles nominations qui relèvent de la vision légendaire de Me Wade ne nous laissent pas indifférents, d’autant plus que nous considérons la politique comme une compétition et que les textes du parti lui permettent et l’autorisent de renouveler les dirigeants chaque fois que l’occasion se présente et paraît nécessaire», a soutenu leur président Mor Touré. Il va ajouter : «Nous lui renouvelons notre confiance même si la fédération Gabon du Pds ne figure pas dans cette nouvelle équipe. Nous déplorons le comportement égoïste de certains responsables qui ont été remerciés dans le but de rajeunir le Pds.»
M. Touré et camarades suggèrent aux frondeurs «d’exploiter de nouveaux cieux et pourquoi pas d’accompagner la toute nouvelle jeune équipe au lieu d’opter pour la déstabilisation».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here