PARTAGER

Les membres de l’Ujtl et du Meel veulent que le secrétaire général du Pds et les instances du parti prennent acte de l’auto-exclusion de Oumar Sarr et de ses camarades de «Alliance suxali Pds». Dans un communiqué conjoint, ces organisations de la jeunesse libérale ont dénoncé la création de ce courant allant dans «le sens de diviser le parti».

L’Union des jeunesses travaillistes et libérales (Ujtl) et le Mouvement des élèves et étudiants libéraux (Meel) considèrent la fronde menée par Oumar Sarr et Cie comme «des manœuvres graves allant dans le sens de diviser le parti». Jugeant ces actes inacceptables, ces jeunes du Pds demandent à leur «secrétaire général national et aux instances du parti de prendre acte de l’auto-exclusion des animateurs de ‘’Alliance Suxali Pds’’ et d’en informer à qui de droit». Dans un communiqué, les membres de ces organisations informent avoir interpellé Oumar Sarr et ses camarades sur «les vraies motivations des actes de défiance posés». D’après les responsables de ces organisations, leurs questions «sont malheureusement restées sans réponse».
Dans leur document, le Meel et l’Ujtl rappellent que «pour être cohérent avec la ligne du parti et le règlement intérieur», ils ne doivent «en aucun cas tolérer ou accepter des fautes graves commises par les membres de ‘’Alliance suxali Pds’’». Rappelant par ailleurs que «ces mêmes fautes n’ont pas été acceptées ou tolérées pour Modou Diagne Fada et autres anciens militants». Selon Toussaint Manga et ses camarades, «le Pds se doit être un parti discipliné et uni pour la reconquête du pouvoir».
Dans leur communiqué, les membres de l’Ujtl et du Meel renseignent que «depuis le refus du parti de participer au dilatoire national masqué sous le format d’un supposé Dialogue national, il a été constaté des actes de défiance contre le parti». Menés, soutiennent-ils, «contre le frère secrétaire général national Maître Abdoulaye Wade et par Oumar Sarr et les membres de ‘’Alliance suxali Pds’’». Tout en condamnant «cette démarche clanique qui viole la charte fondamentale du parti», ces jeunes Libéraux accusent le Président Macky Sall qui serait derrière «cette énième tentative de sabordage et de fragilisation du parti». Pour eux, cette tentative «sera un échec comme les précédentes, car la jeunesse fera face pour sauvegarder et protéger l’héritage libéral». Déterminés à défendre Abdoulaye Wade, ils déclarent qu’ils ne laisseront «personne humilier le frère secrétaire national du parti».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here