PARTAGER

Les Parcelles Assainies seront le lieu de convergence des Lébous et Diolas du Sénégal. Sous l’égide du saltigué Mama­dou Mbengue de Yoff et de l’imam de Bignona, Ousmane Fansou Bodian, les deux communautés ont décidé de s’investir à une paix définitive à la crise qui secoue le Sud du Sénégal depuis décembre 1982. «C’est une journée de célébration de l’islam. Nous considérons que la crise en Casa­mance a assez duré. Ce qui est sûr, c’est que ce ne seront pas les armes qui vont régler la question», a déclaré Cheikh Djibril Samb, porte-parole de la communauté léboue.
La solution pourrait venir de la coutume, selon le saltigué Mamadou Mbengue, président du Collectif des 121 villages du Cap Vert. «Le Sénégal vit des périodes difficiles. Les autorités doivent se référer aux méthodes du Président Senghor qui donnait à la coutume sa place dans la gestion des affaires. Depuis plus de 30 ans, la guerre perdure en Casamance. C’est parce qu’on a mis de côté les chefs coutumiers. La solution militaire ne peut pas vaincre la rébellion. Il faut une mutualisation des efforts, y compris ceux qui incarnent le pouvoir spirituel. Le Sénégal a besoin de prières», a avancé M. Mbengue mardi lors d’une conférence de presse.
Pour le programme de cette journée au cours de laquelle des milliers de personnes sont attendues, un récital de Coran sera organisé devant la mairie des Parcelles Assainies par les imams de la commune et de Yoff. Après l’islam, la coutume va reprendre ses droits avec des séances de pratiques mythiques spécifiques aux deux communautés venues de Yoff et du village de Tenghory dans le département de Bignona. Il sera aussi question de prier pour une organisation paisible de l’élection présidentielle du 24 février 2019. La clôture aura lieu dans la soirée au terrain Acapes à travers un gamou présidé par le Grand Serigne de Dakar, Abdoulaye Makhtar Diop, et l’imam Ous­mane Fansou Bodian.

bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here