PARTAGER

La vie nous réserve parfois des surprises et le sport n’est pas en reste. Qui aurait cru que le sort de Augustin Sidy Diallo serait entre les mains de son «ennemi» juré Jacques Bernard Anouma ?
En effet, quand la décision de convoquer les deux protagonistes de la crise qui secoue le football ivoirien à Zurich est tombée, le camp Sidy redoutait un tel scenario.
Pour ses partisans, la Fédération ivoirienne de football (Fif) et le G42 devaient s’asseoir autour d’une table à Zurich devant les membres de la Fifa pour régler leur différend. Malheureusement, pour Sidy et ses camarades, l’instance a décidé de consulter l’ex-président de la Fif, par ailleurs médiateur de la Fifa, pour donner son point de vue.
Il n’est plus un secret pour personne et même si l’ex-argentier de la Présidence ivoirienne n’a pas demandé le départ de son successeur, il a toujours accusé ce dernier d’avoir divisé le football ivoirien. «Sidy n’est pas un rassembleur. La Fif a besoin d’un président qui rassemble», indiquait-il après l’élimination des Eléphants pour le Mondial 2018.
Anouma va-t-il prendre sa revanche sur Sidy qui a refusé de cautionner sa candidature en 2013 pour la présidence de la Caf au profit du Camerounais Issa Hayatou ?
Le 20 mars prochain promet des étincelles en Suisse. Qui de Sidy Diallo et du G 42 reviendra à Abidjan avec le sourire ?
Koaci

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here