PARTAGER

Le Real Madrid n’a plus gagné depuis 4 matchs. Pis encore, les coéquipiers de Ramos n’arrivent même plus à faire trembler les filets, ce qui n’était plus arrivé depuis 2007. C’est la crise chez les Meren­gues qui commencent à regretter le départ de Cristiano Ronaldo.

Le groupe du Real Madrid a grandi au fil des saisons sous les ordres de Zidane, et avant lui Carlo Ancelotti. Ces hommes sont partis, laissant derrière eux un club qui domine l’Europe, avec un Cristiano Ronaldo qui se bonifie avec l’âge. Mais parce que toutes les belles choses ont une fin, il a fallu que Zizou et CR7 partent, que Florentino Perez essaye tant bien que mal de gérer cette phase délicate de l’histoire du club. Il a nommé Lopetegui au poste d’entraîneur, et recruté mollement. Et depuis, rien ne va plus à la maison blanche

Pérez premier fautif ?
Le président Florentino Pérez n’est pas l’homme qui privilégie les sentiments au détriment des affaires. L’ère Ronaldo touchait à sa fin, et le président des Merengues l’a cédé contre un chèque de plus de 100 millions d’euros. En 2009, le Portugais était arrivé pour 94 millions d’euros, devenant à l’époque, le joueur le plus cher de l’histoire. 9 ans plus tard, sa valeur a augmenté, Ronaldo a gagné 4 Ballons d’Or à Madrid. L’astre portugais souhaitait partir, son vœu a été exaucé.

Le Real n’a plus connu pareil trou d’air depuis 2007
Aujourd’hui, après le départ de CR7, qui a suivi la décision de Zidane de quitter le navire, c’est la crise à Madrid. Le groupe se disperse, et les recrutements se font à l’arrachée pour Lopetegui, qui n’arrive pas à mobiliser ses joueurs. Un vestiaire 4 fois champion d’Europe n’est pas simple à gérer, et il aurait peut-être fallu miser sur un entraîneur d’un autre calibre pour maintenir le standing du club.
Surtout, il semble qu’il aurait été plus judicieux de recruter un joueur offensif de renom pour mener l’attaque en l’absence de Ronaldo. Florentino Pérez n’a pas voulu délier les cordons de la bourse pour faire venir Eden Hazard ou Robert Lewandowski, deux joueurs désireux de joueur au Real Madrid. Faire confiance aux jeunes talents est une politique louable, mais pas dans un club comme celui-ci. Marco Asensio n’est pas CR7, ce n’est pas un buteur. Gareth Bale est un joueur fantastique, mais un intermittent du spectacle. Mariano Diaz (arrivé de Lyon) est bon, mais toujours pas assez pour devenir titulaire dans le système des Merengues. Quant à Karim Benzema, il est orphelin du Portugais et traîne son spleen sur les terrains. D’ailleurs le Français pourrait quitter le Real dès le prochain mercato. Il vient de congédier son agent de toujours ? Une séparation en guise de prélude à un gros transfert cet hiver ? Peut-être.
Le Real Madrid est sens dessus dessous parce que le club a tout simplement perdu le meilleur joueur de son histoire récente. CR7 fait le bonheur de la Juve, et prouve jour après jour que l’âge ne lui fait pas perdre ses moyens… tout au contraire. Cristiano manque-t-il au Real ? La réponse est oui, à la folie. Il faut dire que cela fait 4 matchs que le Real n’a pas gagné. Pire, le Real ne marque plus. Une disette qui dure depuis près de 7 heures. Le club de la capitale espagnole n’a plus connu pareil trou d’air depuis 2007.

Cristiano, un leader naturel
Cristiano Ronaldo, par son efficacité et son ambition, est un leader naturel qui oblige ses partenaires à donner le meilleur d’eux-mêmes pour atteindre les objectifs que le Portugais se fixe à travers le collectif. Aujour­d’hui, Sergio Ramos est tout seul pour tenir un vestiaire madrilène dont l’ambiance se délite. C’est trop peu pour une institution comme le Real Madrid.
Le 28 octobre se profile un Clasico au Camp Nou, pas sûr que Julen Lopetegui soit toujours présent sur le banc des Merengues.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here