PARTAGER

A la lumière des avis recueillis sur l’évolution du Covid-19 dans le pays, l’Eglise catholique n’est pas dans les dispositions de rouvrir ses portes aux fidèles chrétiens. Mais,  si les conditions s’améliorent, elle pourrait envisager cela en mi-octobre prochain.

La situation actuelle du coronavirus dans le pays n’augure pas des conditions  idoines pour la reprise des offices dans l’Eglise. C’est le sentiment des autorités  de l’Eglise catholique du Sénégal, malgré le déconfinement et la levée du couvre-feu. A travers un communiqué, les évêques invitent les chrétiens à s’armer encore de patience. «Malgré notre soif commune de retrouver le chemin de nos églises, nous, vos Pères évêques, vous exhortons encore à la patience dans la foi et dans l’espérance.»
Pour les prélats,  la situation actuelle, de par les avis qu’ils ont recueillis, ne milite pas en faveur d’une ouverture immédiate des églises pour le culte en ce sens que la communication quotidienne du ministère de la Santé et de l’action sociale «fait état d’une persistance de nouvelles contaminations et fait remarquer aussi la propagation de la pandémie dans des zones et contrées initialement épargnées et la courbe  des sujets testés qui a stationné  autour de 9 à 10 %».
«Ce qui pourrait entraî­ner  une recrudescence les jours ou semaines à venir», craignent les Pères évêques du Sénégal.
Selon l’Archevêque de Dakar, Mgr Benjamin Ndiaye, qui a signé le communiqué, d’après l’avis de médecins et personnels de Santé consultés par l’Eglise catholique, «il y a la nécessité d’évaluer la situation de la pandémie après la réouverture des marchés, la reprise du transport interurbain, la réouverture des classes et la levée de l’Etat d’urgence».
Estimant qu’il y a un certain relâchement des populations par rapport aux gestes barrières, les évêques n’excluent pas  la probabilité d’une seconde vague de contamination pouvant conduire à un reconfinement.
Selon toujours l’Eglise, tous ces points traduisent combien la situation actuelle est délicate et demande prudence et sagesse.

La  réouverture projetée en mi-octobre
Toutefois, «dans la perspective d’une reprise ultérieure du culte et des activités pastorales, aux environs du 15 août 2020 peut-être, si la situation se stabilise, nous demandons aux communautés paroissiales de mener déjà une réflexion pastorale sur les mesures sanitaires adaptées à chaque localité. Cette démarche inclusive veut nous mettre tous en face de nos responsabilités dans la lutte commune contre cette pandémie du Covid-19», disent les évêques dans le document.
Mais en attendant que la situation s’apaise, les fidèles sont invités à prier en toutes circonstances en respectant les normes de sécurité sanitaire.
«Au nom de notre foi qui nous invite à prier en toutes circonstances, au nom également du devoir de solidarité citoyenne et du devoir de charité chrétienne, nous vous demandons de persévérer dans l’effort en respectant les normes de sécurité sanitaire qui nous sont rappelées constamment par les services compétents. En agissant ainsi, nous préservons notre vie et celle des autres», a rassuré le chef de l’Eglise du Sénégal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here