PARTAGER

Le ministre des Sports était ce dimanche l’invité du «Grand jury» de la Rfm. Abordant l’actualité de la lutte, Matar Ba a déploré l’attitude de Yékini qu’il avait coopté au sein du Cng. L’ancien Roi des arènes, au lendemain de sa démission, avait publiquement critiqué le Cng et son président.

Invité ce dimanche à l’émission Grand jury de la Rfm, le ministre des Sports ne pouvait pas échapper aux questions liées à l’avenir du Cng de lutte et de son président Alioune Sarr.
Justement, interpellé sur les critiques récurrentes dirigées contre l’instance dirigeante de la lutte, Matar Ba en a profité pour déplorer l’attitude de Yékini. L’ancien Roi des arènes, après avoir démissionné du Cng, n’avait pas manqué de fusiller le président Alioune Sarr et son équipe. «Je n’ai pas aimé l’attitude de Yékini. Pour un champion comme lui et qui a été Roi des arènes, il pouvait procéder autrement au lieu de critiquer publiquement, par voie de presse, le Cng dont il faisait partie. Vraiment je n’ai pas aimé», a déploré le patron du sport sénégalais.
En clair, Matar Ba aurait aimé que les critiques de Yékini, qu’il avait coopté au sein du Cng, se fassent en interne et non sur la place publique. Sur la forme, le ministre aurait sûrement souhaité que Yékini revienne vers lui pour lui faire part de ses griefs à l’encontre de l’instance dirigeante avant toute décision, du moment où c’est lui qui l’avait proposé dans l’équipe du président Sarr. Depuis, il n’y a pas eu de rencontre entre le ministre et l’ancien lutteur.
Coopté comme membre du Cng le 17 novembre 2018, Yékini a démissionné avec fracas en avril dernier. A cette occasion, il n’a pas mis de gant pour «terrasser» l’équipe dirigeante : «Je ne fais plus partie du Cng, j’ai quitté. Le Cng n’est plus compétent. Il est temps qu’ils partent», avait-il déclaré au micro de notre confrère Bécaye Mbaye de Bm Tv. Avant d’ajouter : «On a pris une mauvaise direction et je crois dur comme fer que le Cng ne peut plus continuer. Ils ont montré leurs limites, même s’ils ont fait beaucoup de bonnes choses pour la lutte. Moi-même je devais partir parce qu’il y a des gens capables de gérer la lutte et ils sont aussi nombreux. Nous devons tous démissionner.»
Pis, Yékini est même allé jusqu’à accuser le Cng d’avoir participé au sabotage de son combat contre Balla Gaye 2. L’ancien Roi des arènes reprochant aux membres de l’instance d’avoir laissé faire quand les batteurs de tam-tam du fils de Double Less ont saboté son «touss» (chorégraphie).
La sortie de Matar Ba ne va sûrement pas plaire à l’enfant de Joal. Attachez vos «ngimb» !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here