PARTAGER

Vêtu d’un boubou blanc, le candidat de Madické2019 ouvre la danse des critiques et promesses à l’antenne. Aux populations de Kédougou, il préfère «un Sénégal pour les Sénégalais d’abord et ensuite pour tous». Une façon de critiquer «le Sénégal pour tous» de Macky Sall.
Ce dernier a lui aussi réussi le pari de la mobilisation à Bakel, Kanel et Goudiry où il a listé ses réalisations dans ces localités. «Vous avez surtout les deux ponts de désenclavement et une piste de 75 km sera parmi nos priorités», promet-il, dans son boubou marron, bonnet à la tête. Mais ses ambitions vont au-delà, car le candidat de Bby compte construire des Hlm, mais également réhabiliter le chemin de fer Dakar-Kidira-Bamako.
A Kaffrine, les couleurs Pur100 ont décoré la ville. Là aussi, El hadji Sall n’a pas raté l’autre Sall, Macky. Dans un boubou bleu, coiffé d’une casquette verte, il note que Kaffrine n’a pas de route. Au menu des promesses, le Pur met sur la table la création d’un lac artificiel en guise de solution aux inondations et des entreprises pour la transformation et la conservation des produits agricoles.
En mode «talibé mouride», «Mara» regarde dans le rétroviseur pour raconter son séjour au daara (école coranique) où on apprend «l’éthique, la droiture, la justice, etc.». A Prokhane, Idrissa Seck promet la création d’une direction générale de l’enseignement confessionnel pour appuyer les écoles coraniques.
Le candidat Ousmane Sonko s’est, quant à lui, attaqué encore à Bby à Dahra et Linguère. Il dit avoir remarqué que la région de Louga est menacée par les avancées de la mer et du désert. Ainsi, il s’engage à revoir tout ce qui concerne les territoires et à remettre tout en ordre.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here