PARTAGER
Cheikh Tidiane Coulibaly, Premier président de la Cour suprême, préside les audiences du Conseil de discipline du Csm.

– Cheikh Diakhoumpa écope d’un blâme pour absentéisme
– Poursuivi pour abus de confiance sur 50 millions, Habib
Samb Laobé Aw avoue avoir remboursé aux héritiers

Le Conseil de discipline du Conseil supérieur de la magistrature a statué, ce jeudi, sur le dossier du magistrat Cheikh Diakhoumpa. Il a infligé à cet Substitut général à la Cour d’appel de Ziguinchor, après l’avoir déclaré coupable, un blâme pour absentéisme. Quant à son collège, Habib Samba Laobé Aw, Avocat général à la Cour d’appel de Saint-Louis, poursuivi pour abus de confiance pour avoir détourné la somme de 50 millions de francs appartenant à des héritiers, il sera édifié sur son sort le 15 novembre, au motif que le Conseil de discipline doit vérifier si M. Aw a effectivement rendu la somme en question comme il le prétend.

Le Conseil de discipline du Conseil supérieur de la magistrature (Csm) ne chôme pas par les temps qui courent. Après le procès du juge Yaya Amadou Dia et celui de Premier président de la Cour d’appel de Kaolack, Ousmane Kane, le Conseil de discipline du Csm a décidé de reporter l’audience concernant le magistrat, Souleymane Teliko, président de l’Union des magistrats sénégalais (Ums) à la date du 30 novembre. Celle-ci était initialement prévue le 20 novembre comme l’avait écrit le journal Le Quotidien. Pour le moment, les motifs de ce report ne sont pas connus.
Entre temps, le Conseil de discipline du Conseil supérieur de la magistrature s’est réuni ce jeudi en session disciplinaire pour statuer sur les cas de deux magistrats du parquet : Habib Samba Laobé Aw, Avocat général à la Cour d’appel de Saint-Louis et Cheikh Diakhoumpa, Substitut général à la Cour d’appel de Ziguinchor.
Le journal Le Quotidien a obtenu de bonne source des informations faisant état de poursuites engagées contre le magistrat Habib Samba Laobé Aw, Avocat général à la Cour d’appel de Saint-Louis, pour «abus de confiance». M. Aw est accusé d’avoir détourné la somme de 50 millions de francs Cfa dans une affaire d’héritage.
Le Conseil de discipline du Conseil supérieur de la magistrature après avoir, en effet, entendu le magistrat Habib Samba Laobé Aw, a décidé de mettre en délibéré l’affaire le concernant au 15 novembre, au motif de vérifier s’il a remboursé la somme en question comme il le prétend.
Quant à son collègue Cheikh Diakhoumpa, Substitut général à la Cour d’appel de Ziguinchor, il est poursuivi pour «absentéisme». Après l’avoir déclaré coupable des faits qui lui sont reprochés, le Conseil de discipline du Csm a infligé au magistrat Cheikh Diakhoumpa, un blâme.
Pour rappel, M. Cheikh Tidiane Coulibaly, Premier président de la Cour suprême, préside les audiences du Conseil de discipline du Conseil supérieur de la magistrature. En matière disciplinaire, seuls les magistrats membres du Conseil supérieur de la magistrature siègent quand cette instance se réunit pour statuer sur les dossiers qui lui sont soumis. Le président de la République, qui est le président du Conseil supérieur de la magistrature (Csm), et le Garde des sceaux, ministre de la Justice, qui est le vice-président de cette instance, n’y prennent pas part.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here