PARTAGER

A l’image de certains départements du pays, Dagana n’échappe pas aux frustrations de Benno bokk yaakaar (Bby). Suite à des informations selon lesquelles le député Mame Diop, par ailleurs maire de Richard-Toll, et Fatim Sall de Diawar auraient été choisis comme candidats du département de Dagana, 11 maires du département sont montés au créneau pour exprimer leur indignation. Ces derniers qui ont voulu adopter une position commune face à ces choix qui ne reflèteraient pas l’opinion de la grande majorité ont décidé de se réunir au centre de Ndiaye, à quelques kilomètres de Saint-Louis. Mais face à la grande affluence de leurs militants qui sont venus des différentes communes, les responsables ont finalement décidé de tenir la réunion dans la commune de Saint-Louis, chez le directeur général de la Senelec, Makhtar Cissé. Pendant plusieurs tours d’horloge et dans une ambiance très tendue, les Apéristes ont échangé sur ces choix du Président Macky Sall qui auraient été faits «sur proposition du député Mame Diop et sans concertation».
Toutefois, malgré les frustrations, les responsables du parti présidentiel ont dans leur majorité décidé d’accepter les choix de leur leader. Faisant le point de la rencontre face à la presse, le maire de Gaé, Abdou Khadre Ndiaye, a déclaré  au nom de ses autres camarades : «Cette réunion a été organisée pour voir dans quelles conditions consolider la dynamique de victoire de la mouvance présidentielle dans le département de Dagana.» Tout en reconnaissant qu’il y a bien des frustrations, M. Ndiaye a qualifié cette situation de «normale», rappelant que «qui choisit élimine» et que «dans le choc des ambitions, il est normal qu’il y ait des frustrés». Le maire de Gaé de poursuivre : «L’ensemble des responsables qui avaient déposé leur dossier de candidatures avaient accepté d’avance de reconnaître le choix du Président Macky Sall et ont, par conséquent, dans leur grande majorité accepté de se plier à sa décision, quelles que soient les personnes choisies.»
Il y aurait toutefois, malgré les conclusions de cette réunion, encore des frustrés qui ne veulent absolument rien comprendre. Parmi eux, des partisans du maire de Ronkh, Amadou Tidia­ne Ndiaye, qui n’ont pas avalé la pilule. Ils ont d’ailleurs brandi l’argument du vote-sanction, invitant le Président Sall à «rectifier le tir pendant qu’il est encore temps».  Ils menacent de faire le tour du département de Dagana pour convaincre les militants apéristes «à ne pas voter pour la liste de ce parti et n’excluent pas de s’allier avec le Pds».
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here