PARTAGER

Au moment où les cheminots de la société Dakar-Bamako ferroviaire (Dbf) sont dans l’incertitude totale après l’annonce de la fin de la phase transitoire, les 80 retraités (2018-2019) réclament à l’Etat leur pécule de fin de carrière. Face à la presse hier, ils ont exigé le paiement de leurs indemnités de départ à la retraite estimées à plus de 400 millions de francs Cfa. Selon leur porte-parole, Amadou Djiby Diagne, depuis «août 2018, nous sommes admis à la retraite mais jusqu’à présent nous n’avons pas encore reçu notre pécule. L’Etat n’a pas versé les cotisations au niveau des institutions sociales. En plus de cela, des associations sociales au sein de l’entreprise n’ont pas encore reçu leur argent alors que des coupures ont été opérées sur les salaires au profit de ces dites associations». Il ajoute : «Nous pensions vraiment que nous allions recevoir notre pécule avant la fin de la première quinzaine du mois de janvier, mais des lenteurs ont été notées alors que les problèmes sociaux de Dbf ont été soulevés lors du Conseil des ministres du 8 janvier.» Pour dire, selon le cheminot à la retraite, «le président de la République est au courant de la situation et jusqu’à présent rien n’est encore fait.»
Amadou Djiby Diagne n’a pas manqué de dénoncer le fait que «l’Etat peut décaisser un milliard de francs Cfa pour une rencontre politique en un temps record», pour dire que «cette somme qu’il nous doit ne représente absolument rien».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here