PARTAGER

Il fallait aller sur le terrain pour évaluer le dispositif sanitaire. Le ministre de l’Emploi, de la formation professionnelle et de l’artisanat, Dame Diop, s’est rendu dans plusieurs établissements publics et privés pour constater la réouverture des classes, après trois mois d’arrêt à cause de la pandémie du coronavirus.
En visitant le Lycée technique Maurice Delafosse, l’Ecole supérieure d’électricité, de bâtiment et des travaux publics (Esebat), le Centre d’informatique et de gestion appliquée (Ciga) et le Lycée Seydina Limamou Laye de Guédiawaye, le ministre Dame Diop s’est rendu compte que tout «s’est déroulé normalement». Il dit : «Je suis absolument satisfait de ce que j’ai vu, en termes de respect du protocole sanitaire. Et c’était un défi qui a été relevé partout où nous sommes passés. J’en ai profité pour passer un message aux élèves. D’abord pour leur dire que nous connaissons la maladie, mais nous ne connaissons pas encore le vaccin pour le soigner, et nous connaissons ce que nous pouvons faire pour nous en prémunir.» Il poursuit : «Je me réjouis de voir les élèves respecter les mesures barrières, mais également le protocole sanitaire. Mais aussi ils doivent être les porte-étendards de cette lutte communautaire contre le Covid-19. Le président de la République a pris l’option de rouvrir les classes parce que l’éducation est un pan très important de sa vision dans le Plan Sénégal émergent.»
En écho, Mamadou Mbaye, directeur du Centre d’informatique et de gestion appliquée (Ciga), rasure les parents d’élèves. «Au niveau de notre établissement privé, nous avons pris toutes les dispositions, en nous équipant de thermo-flashs, de lave-mains et de gels. Nous avons exigé le respect des gestes barrières édictés par le ministère de la Santé.»
Ancien professeur de français au Lycée Limamou Laye, Marouba Fall, président de l’association des parents d’élèves de l’établissement d’excellence, partage son optimisme : «Les responsables du lycée que nous avons rencontrés nous ont dit qu’ils sont très satisfaits du protocole sanitaire et qu’ils sont aussi très satisfaits sur le plan pédagogique. Nous avons rencontré l’administrateur, le proviseur, le censeur, ainsi que les professeurs. Mais nous avons aussi rencontré le gouvernement scolaire, qui nous a dit de vive voix qu’il y avait beaucoup d’efforts qui ont été faits pour une bonne réouverture.»
A Pikine Ouest, le maire Pape Gorgui Ndong a mis en place un dispositif au niveau des écoles primaires pour assurer la réouverture des établissements scolaires et la sécurité des élèves. «Nous avons pris toutes nos dispositions. Nous sollicitons d’ailleurs le chef de l’Etat, de voir s’il y a possibilité à ce que le transport des élèves soit pris en charge. Parce que c’est une chaîne et dans le contexte actuel, il faut un maximum de protection aux enfants. Les prendre à la maison pour l’école, mais aussi les reprendre pour les ramener chez eux.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here