PARTAGER

Avec leurs chorégraphies sur les tubes de Tupac, Fally Ipupa ou Ray Charles, Norah, Yarah et Rosa (alias «Let It Happen») cumulent des millions de vues sur les réseaux sociaux. Rencontre avec trois danseuses à l’énergie contagieuse.

C’est devenu une habitude : chaque nouvelle vidéo postée par Norah, Yarah et Rosa Mukanga sur les réseaux so­ciaux flirte avec le million de vues. Enfants surdouées du hip-hop, ces trois sœurs néerlandaises, d’origine congolaise, secouent la toile avec leurs chorégraphies sur-vitaminées et leur énergie contagieuse.
A seulement 14 ans – pour les jumelles Norah et Yarah – et 12 ans – pour leur cadette Rosa, elles s’approprient les classiques des plus grands noms du hip-hop, de la soul, de la pop et du rap africains -américains – de Ray Charles à Notorious Big en passant par Prince, James Brown ou Alicia Keys – mais aussi des tubes africains.
Toujours en plein air, dans des ruelles confidentielles ou sur la grand-place de Maas­tricht, elles accordent ainsi leurs pas sur Inama de Fally Ipupa et Diamond Platnumz, sur Maradona de la chanteuse nigériane Niniola, ou encore sur Premier gaou. Et n’hésitent pas, dans les messages accompagnant leur vidéo, à interpeller directement ces artistes : «Magic System, on a littéralement grandi avec votre musique», «danser sur ‘’Mara­dona’’ rend toujours nos cœurs joyeux».
Jeune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here