PARTAGER

Le Secrétaire général du parti socialiste n’a jamais voulu faire de la politique. C’est une révélation de Daouda Faye, qui appelle Ousmane Tanor Dieng et Khalifa Sall à se retrouver.

Daouda Faye aussi a son point de vue sur la crise au Parti socialiste. «Ce qui se passe au Ps me fait mal. Il n’y a pas de problèmes personnels entre les responsables du Ps, mais des divergences. La plus belle victoire dans ce contentieux, aussi bien pour Tanor Dieng que pour Khalifa Sall, serait que le parti retrouve son unité. Et ce n’est qu’à travers une discussion franche qu’ils arriveront à taire leurs divergences», a déclaré «Vava» hier, lors de sa conférence presse mensuelle. Et l’ancien ministre a fait une révélation sur le Secrétaire général du Ps. «Ousmane Tanor Dieng n’a pas jamais voulu faire de la politique. Son épouse fut mon assistante pendant des années. C’est un ami et lorsqu’on lui disait de faire de la politique, il répondait non», a confié le président du mouvement Agir pour ne pas subir. Pour lui, donc, les deux responsables du Ps doivent se s’asseoir autour d’une table pour régler leur différend qui a abouti à l’arrestation de Bamba Fall et à la convocation du maire de Dakar à la Dic.
Daouda Faye affiche, par ailleurs, son désaccord sur la réduction du nombre de partis politiques au Sénégal. Il prône plutôt une solution pour gérer «le trop plein de partis» en mettant en place des critères à partir desquels un parti doit prendre part aux grandes élections. L’ancien ministre et député souligne que depuis 2000, tous les partis se retrouvent dans une coalition que l’on pourrait qualifier de conjoncturelles parce que simplement électorales. Mais aujourd’hui, fait-il remarquer, «il y a eu un changement de donne avec l’émergence d’alliances structurelles».
 ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here