PARTAGER

«Ce que le président de la République a fait avec la Cmu est incommensurable parce qu’elle soulage les chefs de famille. Une personne qui vous aide à ce que votre famille se porte à merveille, vous ne pouvez pas mesurer l’importance, car elle ôte en vous une épine.  Si vous n’êtes pas bien portant, vous ne pouvez pas travailler et votre marabout aussi ne pourra pas vous faire travailler. Ce que vous faites est vital pour les personnes. Il n’y a pas plus noble que de soigner les alités. Le fait d’enrôler les daaras est une très belle initiative.»  C’est en ces termes que s’est exprimé Serigne Abass Mbacké le khalife général de Darou Mouhty en accueillant le directeur général de l’Agence pour la Couverture de la maladie universelle chez lui. Le marabout a salué cette initiative du chef de l’Etat qu’il encourage avant d’inviter les fidèles à adhérer aux mutuelles de santé. A sa suite, le directeur général de la Cmu a laissé entendre : «Un pays ne peut émerger avec des populations qui ne sont pas bien portantes.» Interpellé sur les remboursements des soins qui tardent, Seydi Ababacar Mbengue confie : «Le programme de couverture de maladie universelle, c’est aussi le remboursement des soins. Nous l’avons dit, des difficultés existent quant à la remontée des factures des structures de santé et le ministère est en train de travailler sur cela. Le problème, qui se pose est que quand les régions médicales ou les structures attendent 6, 7 ou  8 mois avant de nous envoyer un cumul de factures, il y a évidemment des difficultés au niveau des structures de base qui se plaignent de n’avoir pas reçu de remboursements pendant une période très longue. Il s’y ajoute également quand plusieurs régions médicales nous envoient des factures qui portent sur plusieurs mois, ce sont plusieurs milliards qu’il faut rembourser en même temps. Et le Trésor public a des difficultés à mettre toutes ces ressources à disposition. Ce que nous souhaitons, c’est que les factures nous arrivent mensuellement. Nous pensons que nous allons régler tout cela au début du mois de janvier.»
A Darou Mouhty, le maire de la commune a offert un siège et envisage de financer les cotisations de centaines d’adhérents. Modou Diagne Fada a demandé d’appuyer l’agence de la Cmu qui compte 671 mutuelles de santé, 4 millions de cas d’enfants qui ont bénéficié de la gratuité des soins, près de 40 mille femmes ayant joui de la  gratuité de la césarienne, le Plan sésame qui fonctionne dans les villes mais qui doit être étendu aux zones rurales, la gratuité de la dialyse qui permet à environ 600 personnes de bénéficier de ce programme et de rester en vie.
badiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here