PARTAGER

Faire de Diamniadio le cœur de l’Administration, telle est la volonté de l’Agence de l’informatique de l’Etat (Adie). La structure que dirige Cheikh Bakhoum est en train de réaliser dans la ville de l’émergence un data center qui ambitionne d’héberger les données de l’Administration publique aussi bien que celles du secteur privé. «Cette infrastructure que nous allons livrer dans moins d’un mois va permettre à notre pays de franchir le cap de la souveraineté numérique et de pouvoir héberger l’ensemble de ses données du côté de l’Administration mais également une ouverture pour le secteur privé qui peut également bénéficier de cet espace (…) d’ici quelques années, toutes les administrations pourront voir leurs données hébergées au niveau de ce data center», a fait savoir jeudi M. Bakhoum après une visite guidée de l’infrastructure située à côté de l’université du futur africain. Le directeur de l’Adie a fait savoir que le data center de type Tiers 3 est d’une capacité d’hébergement de 500 mètres carrés. «Nous voulons que l’Administration évite d’aménager de petits espaces dans les bâtiments administratifs qui ne répondent pas forcément aux normes. Qu’ils puissent vraiment venir dans un data center exclusivement dédié à l’hébergement des données avec des normes respectées sur tous les points», a exhorté le directeur de l’Adie convaincu que l’infrastructure va positionner le Sénégal comme hub digital dans le continent. «C’est un atout majeur d’avoir une infrastructure pareille qui peut accueillir les plus grandes entreprises de ce monde. C’est cela notre ambition au-delà du fait que nous voulons couvrir toute l’Administration», a-t-il expliqué à ce sujet.
Le data center de Diamniadio s’inscrit dans le cadre du projet Smart Sénégal d’un montant global de 150 millions dollars, soit 84 milliards 488 millions francs Cfa, d’après M. Bakhoum. Save city avec le déploiement de caméras dans les grandes villes, Smart éducation visant à accompagner les universités et autres établissements d’enseignement ; maison du citoyen à installer dans les 45 départements avec pour chacune un guichet unique pour rapprocher les citoyens de leur Administration sont entre autres les autres composantes du projet Smart Sénégal qui ambitionne, selon M. Bakhoum, d’ouvrir pour le pays une nouvelle ère pour le digital.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here