PARTAGER

Liberté fondamentale inscrite dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme et consacrée par la Constitution sénégalaise en son préambule, la liberté d’expression garantit à tout ressortissant de notre pays le droit inaliénable de faire valoir ses opinions et d’apprécier, sous le prisme de ses propres grilles d’interprétation, l’action des fondés de pouvoir. Clé de voûte du pluralisme des idées et partie intégrante de toute démocratie digne de ce nom, elle implique cependant, et à juste titre, une éthique de responsabilité et de citoyenneté allant dans le sens de pondérer les antagonismes structurels qui essaiment le champ politique et idéologique.
Dans un contexte marqué par une désinhibition pernicieuse de la prise de parole dans l’espace public, du fait des mutations induites par la montée en puissance des réseaux sociaux, la récurrence des attaques portées aux institutions de la République – à travers la personne du chef de l’Etat et de ses collaborateurs – requiert une certaine attention. Elle met en lumière, dans la même veine, l’impératif intemporel de veiller à la stabilité de l’ordre social qui accompagne jusqu’ici la bonne marche de la démocratie sénégalaise.
Il demeure constant, sous ce rapport, que l’on ne saurait immoler, au nom de la liberté d’expression, les valeurs cardinales qui ont toujours fondé la cohésion sociale au Sénégal dans la diversité ethnique et linguistique. Tout comme l’on ne saurait interdire, aux uns et aux autres, d’émettre des appréciations, fussent-elles négatives, sur l’action gouvernementale.
Force est de reconnaître qu’il appartient aux acteurs politiques que nous sommes d’indiquer la bonne direction en inscrivant nos prises de parole dans des débats d’idées et de programmes utiles à la société. Si c’est réellement l’intérêt national qui fonde nos actions au sein des partis, nous devons faire l’effort de défendre nos leaders et programmes sans trop verser dans les attaques personnelles et les insultes. Sous ce rapport, j’invite mes camarades de l’Apr et de Benno de s’approprier de la vision du Président Macky Sall, du Pse, à travers ses programmes et projets structurants qui sont en train d’être réalisés pour le grand bien des populations, en les explicitant davantage. En devenant interprète du Président auprès des populations et bouclier devant l’opposition par des prises de paroles respectueuses des valeurs cardinales qui ont toujours valu au Sénégal l’image d’une grande démocratie de paix et de teranga, nous garantirons sa réélection au 1er tour en 2019.

Djibril BA
Ccr Apr Parcelles assainies

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here