PARTAGER

Georges a eu le don d’inscrire son nom en lettres d’Or sur la planète foot. Après avoir plié les matchs les plus compliqués et complexes de ses différents clubs. Et dans une Europe où il était encore difficile pour un Noir ou un Africain de s’imposer, Weah a, lui, remporté le Ballon d’or. Mais il lui restait une coupe qui l’a fui à deux reprises face à Ellen Johnson Sirleaf. Le voilà qui va désormais côtoyer les chefs d’Etat du continent et du monde. Il entendra plus «Mister President» que «Mister Georges».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here