PARTAGER

L’idylle entre l’international burkinabé et ex-attaquant de l’Asec Mimosas et le club égyptien Al Masry Rechercher Al Masry n’aura duré à peine deux mois.
Aperçu récemment à Ya­moussoukro lors de la rencontre entre les Mimos et la Soa, comptant pour la 4ème journée de la Ligue 1, le 4 novembre dernier, Aristide Bancé est depuis sans club et séjourne à nouveau en Côte d’Ivoire. Celui-ci en a profité pour donner les réelles raisons de sa situation et dénoncer le comportement des dirigeants du club égyptien.
«Ces derniers temps vous avez eu écho du litige qui m’oppose à mon club d’Al Masry suite à son non-respect de notre contrat. Pour exprimer mon mécontentement j’ai dû abandonner le championnat en cours», expli­que-t-il. «Cependant, après un accord trouvé où les dirigeants se sont engagés à respecter leur signature, je suis revenu en club, pensant que nous serions allés sur de meilleures bases, et ayant cru surtout à la sincérité de mes hôtes. Mais que non, encore les mêmes incertitudes. Les mêmes irrespects», déplore-t-il.
«Et on voudrait taxer le joueur d’indiscipliné en lui infligeant en plus des amendes aberrantes ? Hallucinant ! Inac­ceptable. Alors qu’on ne donne pas soi-même l’exemple de la discipline en honorant son contrat et sa parole donnée. Référez-vous au mail de mon avocat. J’avais plié bagages une première fois. Je m’en vais à nouveau. Je ne suis pas un esclave, je ne suis pas votre esclave, je ne le serai jamais», a-t-il dénoncé.
Meilleur buteur de la précédente édition de la Ligue 1, un retour de l’attaquant burkinabè avec les Mimos pourrait être envisagé.

Avec Koaci

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here