PARTAGER

Parfois, le Sénégal est perdu dans un ouragan de débats inutiles. Dans un pays normalement constitué, l’affaire Assane Diouf serait considérée comme une brise. Mais, le traitement fait à ce quidam, qui insulte sans états d’âme et les vagues de réactions qui ont escorté son arrivée à Dakar, laisse entrevoir nos rapports avec les choses sérieuses. C’est le moment pour certains d’essayer de mesurer leur cote de popularité en dansant sur le cadavre d’une personne perdue pour son inculture et son ignorance des règles de bienséance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here