PARTAGER

La Conférence nationale des leaders (Cnl) de la coalition Jotna/Patriotes pour l’alternative a tenu une Assemblée générale samedi, au siège de Pastef. Bruno D’Erneville, président du Cnl, qui a dirigé les travaux, a tenu à rassurer sur l’absence du leader de Pastef à cette rencontre. «Notre Ag est constituée de membres désignés avec des plénipotentiaires et des personnes en remplacement au cas où il y a des empêchements. Ousmane Sonko est à ce titre-là membre comme tous les autres. Il peut avoir des préoccupations du jour. Et dans ce cas, il envoie son plénipotentiaire qui est aujourd’hui ici, M. Aldiouma Sow, cadre de Pastef, en charge des Elections et membre de la Conférence des leaders. Il n’y a pas d’inquiétude à ce niveau», a expliqué le leader du Parti pour l’action citoyenne (Pact). Jotna affiche d’ailleurs son soutien à Sonko qui fait «l’objet d’attaques en règle ces jours-ci» et qui ne visent qu’à «détourner l’opinion  de l’essentiel», c’est-à-dire les questions «économiques et sociales». Pastef et ses alliés, qui constatent un «échec total» du régime sur la politique économique et sociale, invitent la coalition Bby à «un débat public médiatisé».
Bruno D’Erneville a aussi souligné le «chômage massif des jeunes (48% !), 3ème au rang mondial, juste derrière la Syrie et le Burkina Faso, selon l’Organisation internationale du travail». Pour lui, la politique de l’emploi du Sénégal est un «désastre» et va «empirer à cause d’un pilotage à vue de l’économie et d’une mauvaise gestion des ressources naturelles». Il rappelle que le dernier exemple en date est «l’octroi nébuleux par le gouvernement de licences de pêche à des navires décriés par le dernier rapport de Greenpeace».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here