PARTAGER

La Commission orientations et stratégies (Cos/M23) milite pour une résolution définitive du débat relatif au mandat présidentiel. Elle compte, dans ce sens, saisir le président de la République, Macky Sall, mais aussi tous les acteurs engagés dans le dialogue politique afin que les dispositions de l’article 27 de la Constitution fasse l’objet d’une «condition sine qua non de ces discussions, par sa révision sans possibilité d’interprétations multiformes et contradictoires, en rapport à la non rétroactivité de la loi et du mandat de sept ans dans le décompte, c’est-à-dire celui de mars 2012 au mois de février 2019». Cependant, par une mise en garde, Abdourahmane Sow et ses camarades tiennent pour responsable toute personne qui encourage un 3ème mandat pour Macky Sall en 2024 de ce qui arrivera au Sénégal. D’ailleurs, la Cos/M23, qui rappelle les évènements de 2011-2012 avec la validation de la candidature contestée de Abdoulaye Wade, encourage l’anticipation du débat et engage la responsabilité de la Société civile et de tous les acteurs politiques. Elle demande ainsi au Peuple de «rester debout» et de refuser toute «forfaiture allant dans ce sens de confisquer sa souveraineté, aux fins de satisfaire une démarche politicienne et dictatoriale de la part de quiconque».
La Cos/ M23 estime qu’il s’agit là d’une «actualité qui commence à polluer l’atmosphère et le climat sociopolitique, par des réactions antagonistes sous forme de sanctions et de limogeages à l’endroit d’aucuns». M. Sow et Cie disent exprimer ainsi leurs «positions fermes», une façon, selon eux, d’anticiper sur d’éventuelles «situations chaotiques qui rendent ce pays sursitaire de surprises de mauvais goût, par la faute d’acteurs insatiables et de mauvais aloi». Pour eux, ce débat sur la question du 3eme mandat agitée ces derniers temps n’est pas prématuré. La Cos/M23 dit approuver «foncièrement» les différentes sorties, surtout par ceux du pouvoir, notamment Sory Kaba et Moustapha Diakhaté.
Dans un communiqué, ces ex-membres du M23, du nom du mouvement du 23 juin 2011, ont désavoué «fermement tous les affidés et laudateurs de ce dernier, qui le (Macky Sall) poussent à ces extrémités de la forfaiture et du reniement par un troisième mandat, au risque de brûler le pays et le mettre à genoux. La Cos/M23 lance un avertissement clair à ces pyromanes et les informe qu’ils seront tenus pour responsables de tout ce qui découlera de leur comportement irrévérencieux à l’endroit du Peuple sénégalais, et qu’ils seront traités à la hauteur de la gravité de leurs actes».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here