PARTAGER

Khalifa Sall a vu sa demande d’invalidation de sa demande de liberté provisoire, rendue par le Doyen des juges Samba Sall, rejetée par la Chambre d’accusation. Le maire de Dakar qui avait invoqué son immunité parlementaire pour motiver sa requête reste donc en prison jusqu’à ce que les juges se prononcent sur son pourvoi en cassation.

La Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Dakar a rejeté la demande de liberté d’office introduite par les avocats du maire de Dakar. En effet, la Chambre d’accusation de la Cour d’appel a servi un non catégorique à la requête de Khalifa Sall qui s’est basé sur son élection en tant que parlementaire lors des Légis­latives du 30 juillet dernier.
Devant ce refus, l’édile de la capitale sénégalaise a décidé de changer son fusil d’épaule en se déférant en cassation. En effet, ses conseils ont fait savoir que leur client est déterminé à obtenir gain de cause.
Khalifa Sall qui séjourne actuellement à la Maison d’arrêt et de correction de Rebeuss pour des accusations de détournement de deniers publics, association de malfaiteurs, entre autres, considère cependant que cette affaire a été orchestrée par le pouvoir en place pour freiner ses ambitions présidentielles.
Le pourvoi qui vient d’être rejeté par la Chambre d’accusation était la dernière porte de sortie pour que Khalifa Sall évite un procès et retrouve sa liberté de mouvement. Malheu­reu­se­ment, à moins d’un improbable coup de théâtre, le maire de Dakar ne peut plus rien espérer du côté des juridictions sénégalaises, et devrait donc se retrouver face à des magistrats, en lesquels ses fidèles lieutenants, Barthélemy Dias et Bamba Fall, ont déjà affirmé haut et fort qu’ils n’avaient pas une confiance excessive pour rendre un verdict impartial dans l’affaire qui oppose l’Etat à leur mentor. Et de la manière dont se présentent les choses, il serait très douteux que son pourvoi en cassation puisse aboutir.
Avec Aps

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here