PARTAGER

A partir de vendredi prochain, la plateforme Aar li nu bokk va dérouler une série d’activités au Sénégal et dans la diaspora pour «intensifier le combat» relatif à une gestion transparente du pétrole et du gaz.

Aar li ñu bokk n’en démord pas malgré sa faible capacité de mobilisation contre la gestion des ressources naturelles de la part du pouvoir en place. La plateforme née à la suite de l’enquête de la Bbc incriminant Aliou Sall, a décidé de lancer un nouveau plan d’actions pour sortir de sa léthargie. A partir de vendredi prochain, ce front d’organisations de la Société civile et de partis d’opposition compte «intensifier le combat pour le traitement diligent du scandale du pétrole et du gaz et la mise en place de mécanismes pour garantir la transparence dans la gestion de ces ressources». Dans un communiqué rendu public hier, Aar li nu bokk annonce que ses activités commenceront à travers le programme «Occupy Sénégal» ou «Taxaw fepp».
Il est également prévu dans ce nouveau programme des caravanes de sensibilisation dans les quartiers de Dakar et à l’intérieur du pays, des visites aux autorités religieuses, coutumières et aux organisations socioprofessionnelles pour leur «expliquer les soubassements du scandale et les enjeux de la gestion du pétrole». Aussi, Dr Cheikh Tidiane Dièye et Cie envisagent des rencontres avec les missions diplomatiques et les institutions internationales basées à Dakar afin de leur «remettre le mémorandum sur le scandale du pétrole et du gaz». Des conférences publiques et des forums dans les quartiers ainsi que des rassemblements périodiques, des concerts et marches partout dans le pays seront aussi au menu.
Dans le même ordre d’idées, les protestataires pour une gestion transparente des ressources naturelles vont lancer la campagne «400 mille citoyens Ngir aar sunu pétrole», une allusion aux 400 mille francs réclamés par ironie, pour chaque Sénégalais, au frère du président de la République. Pour cela, il est prévu au niveau de la diaspora un rassemblement devant les représentations diplomatiques du Sénégal à «Paris, Milan, New York, Bruxelles, Ottawa et dans de nombreuses autres villes pour dénoncer l’inaction de la justice sénégalaise devant le scandale de corruption avérée et la spoliation des ressources». A Dakar et dans les régions, Aar li ñu bokk compte organiser une «vaste opération de sensibilisation et de distribution de flyers et de documents dans les artères et rues, les marchés, les gares routières, etc. pour informer tous les citoyens et les appeler à la mobilisation».
Ces activités seront menées parallèlement aux initiatives sur le plan judiciaire au Sénégal et au niveau international, informe la plateforme qui se félicite de la «mobilisation des Sénégalais» notée après l’arrestation de l’activiste Guy Marius Sagna. «La même détermination sera maintenue pour exiger la libération de M. Adama Gaye, détenu pour avoir exprimé son opinion sur la gestion nébuleuse du pétrole et du gaz», prévient Aar li ñu bokk.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here