PARTAGER

L’Agence de développement municipal (Adm), conformément à la directive du Président Macky Sall, s’est dotée d’un Plan d’orientation stratégique (Pos) pour la période 2016-2025. Le document a été validé par les acteurs de la décentralisation.

Par Dialigué FAYE – L’Agence de développement municipal vient de remplir une des exigences du chef de l’Etat. L’Adm s’est dotée d’un Plan d’orientation stratégique (Pos) pour la période 2016-2025. En effet, explique le service de communication de l’agence, «20 ans après sa création, il s’est agi pour l’dm de s’interroger sur son avenir institutionnel et se doter d’un instrument de pilotage adapté à l’évolution du contexte et aux nombreux changements de pa­radigmes et aux enjeux liés au Plan Sénégal émergent (Pse, à l’Acte III de la décentralisation, aux directives de l’Uemoa, à l’Agenda 2063 de l’Union africaine, aux Objectifs de développement durable (Odd) des Na­tions Unies». Ainsi, note le communiqué, elle «se donne comme vision de «bâtir ensemble des territoires résilients, solidaires et porteurs de développement» avec comme mandat d’être le «partenaire de référence des territoires», en travaillant au renforcement de leur attractivité, de leur compétitivité et de leur gouvernance (…)».
Le directeur général, Cheikh Is­sa Sall, a rappelé, selon le do­cument, «que ce Plan est le fruit d’un processus de concertation et de consultation impliquant toutes les parties prenantes de l’Adm. De ce fait, il sera articulé autour d’un regard rétrospectif et critique sur la vie et le bilan de l’organisation, d’un cadre stratégique qui précise la vision, les orientations stratégiques, les valeurs, les principes et les missions de l’Agence pour les  dix prochaines années. De même, ce Plan comportera un plan opérationnel dans lequel sont consignées les  activités que l’Adm entend mettre en œuvre  pour l’atteinte de ses objectifs axés sur la satisfaction des besoins des collectivités territoriales, en termes de relèvement de leur niveau d’équipement et de renforcement de leurs capacités».
Qualifiant l’Adm de «l’un des fleurons du dispositif d’appui aux collectivités territoriales», Adama Diouf, président de l’U­nion des associations des élus lo­caux (Uael) s’est félicité des «efforts consentis dans le pro­cessus d’élaboration de ce Plan stratégique».
Lors du Conseil des ministres du 29 juin 2016, rappelle-t-on, le chef de l’Etat avait demandé «au Gouvernement d’engager, dans les meilleurs délais, le processus de révision globale» du cadre juridique des agences, «en vue de recentrer leur action sur la réalisation des objectifs fixés par l’Etat». Dans ce cadre, le président de la République avait indiqué «au Gouvernement l’impératif de renforcer les pouvoirs de la tutelle technique, de rendre obligatoire, pour chaque agence, l’adoption d’un plan stratégique, d’un dispositif d’évaluation, et la signature, avec l’Etat, d’un contrat de performance, ou d’objectifs et de moyens».
dialigue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here