PARTAGER

Ahmed Saloum Boye est décédé lundi aux Etats-Unis. Le Cosapad (Comité de soutien à l’action de Abdou Diouf) était presque son deuxième nom. C’est un Socialiste dans l’âme qui quitte ainsi la scène politique.

Ahmed Saloum Boye n’est plus. Membre du Grand parti, il avait, il y a deux semaines, assisté à la dernière réunion du Bureau politique de cette formation dirigée par Malick Gakou. Le Quotidien a appris que c’est le dimanche 8 décembre qu’il a quitté Dakar pour se rendre aux Etats-Unis après avoir senti des douleurs. Le lendemain, lundi, il a subi une opération. Et tout indiquait que cet homme de 79 ans se sentait mieux. Fina­lement, c’était un voyage sans retour puisque c’est ce 16 décembre que la triste nouvelle est tombée. L’ancien député a marqué l’histoire politique du Sénégal par son militantisme depuis les années Senghor. Son deuxième nom, Saloum, lui colle bien puisque ce natif de Malem Hodar, dans le Ndoucoumane, a servi en tant qu’instituteur à Koutal, à Guinguinéo, puis à l’école Ndangane de Kaolack, mais aussi successivement au lycée Van Vollenhoven comme surveillant général et au lycée de Kaolack. Et déjà en 1973, rapportent Momar Coumba Diop et Mamadou Diouf dans leur ouvrage Le Sénégal sous Abdou Diouf : Etat et société, il a été élu député au titre de la Commission nationale du Mjups (Mouvement des jeunes de l’Union progressiste sénégalaise).

Cosapad, c’est lui
Et c’est parti pour une carrière socialiste. En effet, dans un contexte de transition entre Senghor et Diouf, Ahmed Saloum Boye va mettre en place, le 31 janvier 1982, le fameux Cosapad (Comité de soutien à l’action de Abdou Diouf) qui avait besoin de «consolider son pouvoir», comme le soulignent Diop et Diouf. Le Cosapad, qui a fini par indisposer les caciques du Ps, a fini par rejoindre le Ps lors du congrès en 1984. Le défunt qui a été président du Conseil rural de Malem Hodar a cheminé avec le Ps jusqu’à la défaite de Diouf en 2000. Alors que tous ou presque quittaient le navire Ps coulé par Abdoulaye Wade, il a, avec Souty Touré, créé le Parti socialiste authentique (Ps/A). Il siègera au Craes dirigé par Me Mbaye Jacques Diop et au Conseil économique et social.

Abdoulaye Wilane : «Le Ndoucoumane a perdu un digne fils»
Abdoulaye Wilane se souvient de Ahmed Saloum Boye avec qui il avait des «relations de confiance, d’affection», mais aussi une personnalité «engagée pour la cause de son terroir». Le porte-parole du Ps dit : «C’est grâce à Cheikh Ngom de Kaolack, un des proches de Ahmed Saloum Boye, que j’ai milité au Cosapad alors que j’étais élève au lycée Valdiodio Ndiaye. Au nom du Ps, en tant que député et maire de Kaffrine, j’exprime toute ma compassion à sa famille biologique et politique. Le Ndoucoumane a perdu un digne fils. Il a été un homme politique élégant, raffiné et d’une exquise urbanité. Son rappel à Dieu doit faire réfléchir toute la classe politique.» Avant la deuxième alternance, Ahmed Saloum Boye était retourné au Ps. Il rejoindra ensuite le Grand parti de Malick Gakou qui avait quitté l’Afp. «Depuis la création du Bp, il a rejoint Malick Gakou dans son combat pour le Sénégal en le conseillant, mais surtout avec ‘’La lionne du Ndoucoumane’’ Mme Mata Sy Diallo, à favoriser la forte poussée du Gp dans la région naturelle du Sine-Saloum», lit-on dans une note du Grand parti.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here