PARTAGER

Au moment où vous lisez ces lignes, l’ancien Président français Jacques Chirac est en train d’être porté sous terre. Nous nous inclinons devant sa mémoire et nous rappelons sa prise de position le 23 juillet 2004 sur le perron de l’Elysée, exigeant du Président Abdoulaye Wade, qu’il venait de recevoir, la libération du journaliste Madiambal Diagne. Jacques Chirac rappelait ainsi «l’attachement de la France au respect des droits de l’Homme partout dans le monde, en particulier la liberté d‘expression». Je fus libéré de prison le 27 juillet 2004. La procédure judiciaire qui était ouverte contre moi pour «diffusion de correspondances et de rapports secrets, diffusion de fausses nouvelles et diffusion de nouvelles tendant à causer des troubles politiques graves», et qui m’avait valu un emprisonnement depuis le 9 juillet 2004 sera finalement sanctionnée par une décision de non-lieu, deux ans plus tard.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here