PARTAGER

L’ancien Directeur technique national du basket, Ousseynou Ndiaga Diop, est décédé à l’âge de 66 ans. Interné depuis quelques jours à l’hôpital Principal de Dakar, le technicien sénégalais fait partie des hommes qui ont révolutionné le basket sénégalais et africain.

La famille du basket est en deuil. C’est avec beaucoup de tristesse et de consternation que la nouvelle est tombée dans la matinée d’hier. L’ancien Directeur technique national et ancien sélectionneur de l’Equipe nationale féminine de basket du Sénégal est décédé à l’âge de 66 ans. Selon les dernières nouvelles, l’ancien Dtn qui avait pris un peu du recul au niveau des instances fédérales était interné depuis quelque temps à l’hôpital Principal de Dakar avant de rendre l’âme ce mardi matin.
Parmi les hommes qui ont posé les premiers jalons de la balle orange au Sénégal et en Afrique, Ousseynou Ndiaga Diop fait partie de ces techniciens qui ont révolutionné le basket. A ce titre, on lui doit beaucoup de titres continentaux avec la sélection nationale féminine.
Ancien formateur à la Jeanne d’Arc de Dakar, Ousseynou Ndiaga Diop a également exercé dans beaucoup de clubs sénégalais. Il a presque tout remporté avec le basket national et aussi en compétitions africaines, avant de finir par devenir le Directeur technique national pendant de longues années.
Son expertise sera reconnue par la Fédération internationale de basket qui le nomme Expert de la Fiba. Son expérience, souvent sollicitée, va le conduire dans tous les coins du Sénégal, de l’Afrique, pour ne pas dire de la planète du basket. Et cela, à travers des «Clinics» et autres séminaires pour mieux améliorer les règles du jeu.
Toujours dynamique, malgré le poids de l’âge, Ousseynou Ndiaga Diop a été très disponible pour la balle orange. Autant auprès de ses collègues que de la «crème du basket», comme il aimait souvent à le dire.

L’hommage de la famille du basket
La levée du corps hier à son domicile, à l’immeuble des Lionnes, à Hann Maristes sonne comme un symbole de son attachement à la discipline. Dévoué à cette demeure offerte en son temps par l’ancien président de la République, Abdou Diouf, suite au sacre des Lionnes, à l’Afrobasket, Ousseynou Ndiaga Diop y a vécu jusqu’à son dernier souffle.
Enterré hier au cimetière musulman de Yoff, il a reçu les hommages de la famille du basket sénégalais. Ils étaient quasiment tous là. Des joueurs aux dirigeants en passant par les autorités, tous ont tenu à rendre un dernier hommage à l’ancien technicien crédité d’une carrière aussi remplie. Ousseynou Ndiaga Diop s’en va ainsi, après avoir apporté sa pierre à l’édifice d’une discipline qui aujourd’hui règne sur le toit du continent chez les Dames. Adieu coach !

wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here