PARTAGER

Le décès mardi dernier de Modou Diop alias Seck Ndiaye, arrêté à son domicile à la Médina par cinq policiers du Com­missariat central de Dakar, fait réagir des organisations de défense des droits humains. Par un communiqué d’hier, la Ligue sénégalaise des droits humains (Lsdh), la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’Homme (Raddho) et Amnesty international Sénégal «exigent l’ouverture immédiate d’une enquête indépendante pour faire la lumière sur les circonstances du décès de Modou Diop alias Seck Ndiaye et de traduire en justice les présumés coupables».
Arrêté par la police de la Médina mardi dernier, il avait été «par la suite admis à l’hôpital Principal de Dakar où il est décédé». «Il aurait subi de mauvais traitements selon des membres de sa famille présents lors de son interpellation», renseignent la Lsdh, la Raddho et Amnesty.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here