PARTAGER

Le Coordonnateur général du Forum civil est décédé samedi à Dakar. Mouhamadou Mbodj, 65 ans, une des grandes voix de la Société civile, repose à Yoff.

Infatigable défenseur de la bonne gouvernance, Mouhamadou Mbodj a été emporté par la grande faucheuse. Le Coordonnateur national du Forum civil, antenne de Transparency international au Sénégal, est décédé samedi suite à une maladie. Mouhamadou Mbodj avait cofondé le Forum civil, en 1993, à Dakar, un organisme ayant pour but de veiller à la bonne gouvernance et à la lutte contre la corruption au Sénégal. Outre la transparence dans les marchés publics, le défunt a mené d’autres combats au sein de la Société civile sénégalaise comme la liberté de la presse, le droit des femmes ou encore les élections libres et transparentes. Entre 2000 et 2012, ce natif de 1953 s’est beaucoup investi pour l’avènement de l’alternance au pouvoir.
Lors de la levée du corps à Mermoz, politiques et membres de la Société civile ont rappelé les valeurs que portait le défunt. «C’est un homme de grande valeur qui s’est battu pour son pays. Dans la Société civile, il a mis en avant des valeurs de transparence de bonne gouvernance, de justice et de démocratie. Il a consacré sa vie au triomphe de toutes ces valeurs», témoigne Me Sidiki Kaba, ministre des Affaires étrangères. Une grosse perte pour le Sénégal mais aussi pour l’Asso­ciation des maires du Sénégal (Ams), selon son président. Aliou Sall raconte : «Il avait initié un programme très important pour promouvoir la bonne gouvernance et la transparence, son credo au niveau des collectivités locales. C’était pour promouvoir la participation citoyenne et aujourd’hui, c’est plus de 100 communes du Sénégal qui sont impliquées dans ce processus.»
Grand Serigne de Dakar, Ab­doulaye Makhtar Diop, qui a souligné ses relations fraternelles avec le disparu, a révélé une facette de son enfance. «A Dakar Plateau où il a fait son enfance, tout le monde lui reconnaissait la discrétion, le courage et l’assiduité à l’école. Nous venons de perdre un croyant», dit-il. Ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye est un ancien membre du Forum civil qui a côtoyé le défunt. «Je lui reconnais de la pondération, du sérieux, de la compétence et un calme légendaire. L’injure ne faisait pas partie de son vocabulaire», souligne le maire de Linguère. Mouha­madou Mbodji, enterré dimanche au cimetière musulman de Yoff, laisse derrière un Forum civil, qui doit déjà penser à son futur.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here