PARTAGER

Le chef de l’Etat français n’a jamais caché son amour pour l’Olympique de Marseille. On imagine que le décès de Pape Diouf, 68 ans, l’a plus particulièrement touché. Jeudi, via un communiqué, il a rendu hommage à l’ancien président de l’Om, emporté par le coronavirus, mardi soir.
Emmanuel Macron «salue un géant du journalisme sportif, un grand dirigeant de club et une haute figure de Marseille, de la France et du Sénégal» et «adresse à sa famille et ses proches, aux Marseillais et aux supporters de l’Olympique de Marseille ses condoléances attristées».
Retraçant les grandes lignes de sa vie, il évoque un homme «aimé partout, à Marseille, dans toute la France, jusque dans les équipes concurrentes, et en Afrique».
«Pape Diouf, qui fut le premier président noir d’un club de football européen, et le seul à ce jour, n’oubliait jamais de mener hors des stades d’autres combats qui lui tenaient à cœur, pourfendant notamment le racisme dans le sport comme dans la société. Après avoir rempli sa mission à l’Om, il reprit la plume, devint expert de paris sportifs, participa à l’ouverture d’une école de communication et de journalisme à Marseille, ville chérie qu’il voulait servir encore et toujours au point de se porter candidat à sa mairie en 2014», a-t-il encore écrit dans le communiqué de l’Elysée.
Pape Diouf a succombé au coronavirus, son décès a été annoncé mardi soir. Sous assistance respiratoire, il avait été hospitalisé à Dakar et devait être rapatrié à Nice en avion sanitaire, a indiqué une source familiale. Mais son état s’est dégradé, l’avion n’a pas pu décoller. Il est finalement décédé sur le sol sénégalais et enterré ce jeudi à Yoff.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here